Le monde d'Elodie, France info

Charlotte Gainsbourg : "J’ai toujours peur du lendemain, peur que les choses s’arrêtent"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, la comédienne et chanteuse Charlotte Gainsbourg pour le film "Mon chien stupide" d’Yvan Attal.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Charlotte Gainsbourg invitée de franceinfo le 29 octobre 2019
Charlotte Gainsbourg invitée de franceinfo le 29 octobre 2019 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Charlotte Gainsbourg se retrouve à l’affiche pour la troisième fois avec son compagnon Yvan Attal dans le film Mon chien stupide. Henri (Yvan Attal) est en pleine crise de la cinquantaine, accusant sa femme (C. Gainsbourg) et ses 4 enfants (dont Ben Attal) de tous les maux. C’est alors qu’un énorme chien décide d’élire domicile chez eux.

Studiocanal

C’est un film qui parle de la famille mais Charlotte Gainsbourg fait le distinguo entre sa vie et le rôle qu’elle joue dans ce long métrage : "Je ne suis pas cette femme au bord de la crise, je ne me sens pas du tout proche du rôle. Et en même temps, je suis dans la situation d’avoir des enfants, des grands enfants (…) Je suis très proche de la situation de famille dans laquelle on est tous dans ce film". Cette histoire d’amour, c’est aussi la sienne avec Yvan Attal qui sait la filmer avec justesse : "Il est très généreux dans sa manière de filmer (…) Avant de commencer le tournage, tout ce qu’il veut, c’est qu’on donne des idées. Plus j’avais d’intentions avec une scène, de propositions, plus il était enchanté".

Le cinéma comme un refuge

Petite fille rigolote, Charlotte Gainsbourg confie être devenue à l’adolescence "excessivement secrète et complexée". En 1984, sa mère, Jane Birkin, l’encourage à passer un casting alors qu’à l’horizon se profile la chanson Lemon incest en duo avec son père Serge Gainsbourg.

Elle s’est dit qu’il fallait que j’aie quelque chose à moi et que je ne sois pas que la fille de mon père.

Charlotte Gainsbourg

à franceinfo

Elle décolle donc à 13 ans, seule, vers le Canada pour tourner le film d’Elie Chouraqui Paroles et Musique. Son deuxième film, L’Effrontée de Claude Miller représente un vrai tournant dans la vie. Claude Miller lui rend visite alors qu’elle est en pension et lui propose ce film : "Ça a été une vraie surprise de voir qu’en fait ça pouvait continuer, qu’après Paroles et Musique je pouvais avoir un autre film, où là j’avais le rôle principal. Et c’était une vraie aventure qui a commencé à ce moment-là".

Sa mère et son père ont toujours transmis à Charlotte l’idée que dans ce métier il ne faut pas "se prendre au sérieux". Avec le recul, elle se dit qu’avec ce succès précoce, ses parents craignaient peut-être qu’elle ne garde pas la tête froide et qu’en plus, sa carrière soit fugace et s’arrête du jour au lendemain.

Sa rencontre avec Yvan Attal commence par une "re-rencontre dans la vraie vie", un an après un premier échange au travail. Charlotte Gainsbourg vient de perdre son père: "Il m’a vue, j’étais une loque, il a eu une patience... Je ne comprends pas comment il a fait ". Pas de mariage à l’horizon, elle confie qu’ils ont construit une vie, leur couple, pierre par pierre, en avançant marche par marche et fait trois enfants, ce qui à ses yeux a une valeur inestimable : "C’est pour moi beaucoup plus important que des vœux de mariage".

Chanter en se sentant légitime

La musique a mis du temps à prendre une place prépondérante dans sa vie. Après le titre If avec Etienne Daho en 2003 qui lui remet le pied à l’étrier, il lui faut du temps, une décennie après la disparition de son père, pour qu’elle s’autorise à renouer avec la chanson : "J’avais besoin de me dire que je ne ferais pas aussi bien que mon père mais j’en ai rien à foutre". C’est à ce moment-là que sa sœur Kate Berry meurt. Parler de cet évènement tragique devient une nécessité, un besoin vital : "C’était la chose dont je voulais parler".

Aujourd'hui, Charlotte Gainsbourg ne dira pas qu’elle est heureuse, par superstition : "J’ai beaucoup de chance et même ça, il ne faudrait pas que je le dise". Néanmoins subsistent des craintes : "J’ai toujours peur du lendemain, j’ai peur que les choses s’arrêtent", car perdre son père à l’âge de 19 ans et l’apprendre en même temps que la France entière est un vrai traumatisme.

C’est un choc dont on ne se remet pas du tout.

Charlotte Gainsbourg

à franceinfo

L’avenir de Charlotte Gainsbourg passera peut-être par un retour à Paris qu’elle a quitté il y a six ans et surtout un nouvel album : "J’espère, j’espère que je ne vais pas mettre quatre ans à l’écrire, je suis tellement lente ".

En attendant de l'écouter, on peut aller voir Mon chien stupide.   

Charlotte Gainsbourg invitée de franceinfo le 29 octobre 2019
Charlotte Gainsbourg invitée de franceinfo le 29 octobre 2019 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)