Le livre du jour, France info

Retour sur les origines de "Bonjour tristesse"

Il y a 60 ans une jeune parisienne de 18 ans, publiait son premier roman, "Bonjour tristesse" qui allait en quelques semaines devenir un immense succès français, puis mondial et un immense scandale, Anne Berest revient sur la naissance de ce livre culte.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Stock)

Françoise Quoirez, fille de bourgeois joyeux et éclairés, devient Françoise Sagan, un nom d'artiste qu'elle emprunte à un personnage de Proust. Nous sommes dans le Paris des années 50, où "chaque nouvel an éloigne Paris de l'occupation" comme l'écrit joliment Anne Berest, qui se glisse dans la peau de cette femme-enfant-garçonne, quand elle dépose son manuscrit chez les éditeurs, quand elle va le voir imprimer, quand elle reçoit, sourire en coin, le prix de la critique qui lancera la bombe Sagan, quand elle lit la fameuse phrase de François Mauriac dans le Figaro, "charmant petit monstre".

Sagan 1954 reste avant tout un roman et peu importe si Anne Berest, qui a écrit ce livre à la demande de Denis Westhof, le fils de Françoise Sagan, se réfère à ses nombreuses recherches ou si son imagination prend le dessus, on y est, comme dans ce moment méconnu de Sagan, qui apprend que ses parents ont eu avant elle un garçon, mort bébé.

Anne Berest se mêle à cette histoire avec élégance, discrétion, elle écrit ce livre presque aussi vite que Sagan, Bonjour tristesse , quand, laminée par une séparation elle se jette dans le travail et l'icône disparue devient toute proche.

Sagan 1954 , d'Anne Berest, est publié aux éditions Stock, qui publient également Je ne renie rien , une compilation d'entretiens accordés par Françoise Sagan entre 1954 et 1992.

(© Stock)