Le livre du jour, France info

"Les Romanov. Une dynastie sous le règne du sang", d'Hélène Carrère d'Encausse

Pendant quatre cents ans, les Romanov ont gouverné la Russie mais ce long règne a été marqué par le sang. Ce sont ces tragédies que raconte, dans son nouveau livre, Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie Française. Un grand livre d'Histoire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Il n'y a pas dans toute l'Europe une famille souveraine qui ait connu autant de tragédies, et qui ait constitué un tel empire" , souligne Hélène Carrrère d'Encausse.

Parmi les 15 souverains qui se sont succédés de 1613 à 1917, l'écrivaine en désigne trois.
"Pierre Le Grand en fait de la Russie un grand pays d'Europe. Catherine II , une allemande, a été la plus russe de tous les souverains Romanov..Elle a créé les débuts d'une société civile.
Et Alexandre II car jusqu'en 1861, la Russie est un pays où existe le servage, ce souverain abolit le servage et émancipe 20 millions de paysans. Il crée un système judiciaire le plus moderne de toute l'Europe dans un pays attardé. Il sera assassiné par ldes révolutionnaires au nom de l'espoir révolutionnaire".

"Une histoire russe marquée par des tragédies familiales comme dans la tragédie antique, avec une immense société qui est muette. Le caractère divin du souverain est mieux accepté qu'ailleurs", souligne encore Hélène Carrère d'Encausse.

Le mot de l'éditeur

En 1613, les Romanov ont été portés sur le trône de Russie à l'issue
desiècles tragiques où le pouvoir a été transmis ou conquis par le
meurtre. De 1613 à 1917, quinze souverains dont trois femmes ont incarné
la dynastie
. Les Romanov ont gouverné un empire devenu le pays le plus
étendu du monde - ce qu'il est encore en 2013. Cette dynastie
exceptionnellement brillante, certains empereurs - Pierre le Grand,
Catherine II, Alexandre II - comptent parmi les plus hautes figures de
l'histoire universelle, a permis à la Russie de devenir une très grande
puissance européenne puis mondiale.
Pourtant, le sang n'a cessé de
couler au pied du trône. De là, trois questions, l'histoire russe
a-t-elle créé les conditions de cette violence ininterrompue ? Le destin
tragique de cette dynastie était-il écrit dans son passé
: invasions,
cultures, religions diverses qui se mêlaient sur la terre russe ? Ce
rapport inédit du pouvoir légitime et de la violence conduisaient-ils
inéluctablement à la tragédie finale et au système totalitaire dont la
capacité de durer et la violence furent non moins exceptionnelles ? 

*

Les Romanov. Une dynastie sous le règne du sang , d'Hélène Carrère d'Encausse  est publié par Fayard (442 p., 24E) Note : ***

 

(©)