Cet article date de plus de huit ans.

Le mystère de "La Bête" du Gévaudan

écouter (5min)
La Bête du Gévaudan, qui a tué plus d'une centaine de personnes entre 1764 et 1767, continue de susciter la curiosité. Dans son nouveau roman, Catherine Hermary-Vieille, Prix Fémina, explore ce mystère. Et, grâce à ce livre, nous avons peut-être enfin la clé de l'énigme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

La bête de Catherine Hermary-Vieille est publié par Albin Michel (160 p.)

– Note : ***

Au XVIIIe siècle, dans le petit village de La Besseyre-Sainte-Marie, en Gévaudan, on a moins peur des loups, que l'on sait traquer depuis longtemps, que du Diable. Seul le père Chastel sait le tenir à distance avec ses potions et ses amulettes. On respecte, on craint cet homme qui détient tant de "secrets". Mais lorsque la région devient la proie d'un animal aussi sanguinaire qu'insaisissable, comme vomi par l'enfer, le sorcier reste impuissant. La perte de ses pouvoirs serait-elle liée au retour de son fils Antoine, cet étrange garçon solitaire et sauvage, échappé des geôles du dey d'Alger ?

À la frontière du mythe et de l'Histoire, Catherine Hermary-Vieille revisite la légende de la Bête du Gévaudan en explorant notre part secrète de violence et de bestialité. Un roman fascinant qui sonde les plus obscures pulsions humaines.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.