Cet article date de plus de cinq ans.

Le livre du jour. "Les Guerres de Vendée pour les Nuls", de Michel Chamard

écouter (2min)

L'historien Michel Chamard est l'invité de Philippe Vallet, pour le livre du jour.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
"La bataille du Mans", huile sur toile de Jean Sorieul, 1852. (MUSÉE DU MANS / DOMAINE PUBLIC VIA WIKIMEDIA COMMONS)

Les guerres de Vendée demeurent méconnues. Dans son nouveau livre, l’historien Michel Chamard raconte comment, à partir de 1793, la Révolution a entrepris ce que certains historiens qualifient de génocide sur une population qui, pourtant, ne lui était a priori pas hostile. Un récit captivant mais effroyable. Michel Chamard : "J'ai voulu effectuer une synthèse d'une série d'événements tragiques et héroïques à la fois, sur ces quatre départements qui tiennent tête à la République pendant des années, et sur l'ampleur du massacre, du martyre infligé à une population de 600 000 habitants à l'époque."

Une guerre civile qui a tué 170 000 Vendéens

Le soulèvement vendéen est très particulier, note Michel Chamard. "C'est un mouvement populaire, conduit par des chefs issus du peuple, et s'ils vont chercher des nobles, c'est relativement tardivement et parce que ce sont d'anciens officiers."

"On peut considérer qu'il y a eu 170 000 morts côté vendéen", note Michel Chamard. Un fait unique dans l'histoire de France. "Un certain nombre d'historiens évoque même un génocide. Tout être vivant, qu'il s'agisse d'être humain ou du cheptel, mérite la mort, l'incendie et la destruction."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.