Le livre du jour, France info

Le livre du jour. Gilles Marchand : "Une bouche sans personne"

Le village d'Oradour-sur-Glane, dans la Haute-Vienne, reste attaché au massacre de sa population par les nazis. À partir de cette tragédie, Gilles Marchand a écrit un premier roman émouvant mais inattendu. L’histoire d'un homme qui se souvient de son passé et qui incarne une France qui dépasse les blessures de son histoire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gilles Marchand, écrivain à Paris le 13 Septembre 2016.
Gilles Marchand, écrivain à Paris le 13 Septembre 2016. (JOEL SAGET / AFP)

Ce livre raconte l'histoire d'un comptable qui se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. La suite est racontée par l'auteur, Gilles Marchand : " C'est l'histoire d'un homme qui a le bas du visage camouflé par une écharpe et qui, un jour, est amené à raconter son histoire qu'il n'a jamais racontée. Il va devoir expliquer à ses amis ce qui lui est arrivé 40 ans auparavant."

Un récit dans un village martyre

"Oradour-sur-Glane, quand les Allemands sont arrivés, le 10 juin 1944, ils ont rassemblé toute la population, les hommes dans des granges, les femmes et les enfants dans une église et ils ont incendié tous ces lieux de rassemblement. Il y a eu très peu de survivants, l'avant dernier est mort il y a quelques jours et parmi ces survivants j'ai décidé d'en imaginer un qui aurait continué à vivre. J'ai choisi l'exemple d'un personnage qui était tout enfant lorsque la tragédie est arrivée. Son grand-père a fait en sorte de le protéger en magnifiant la réalité, en mélangeant du surréalisme à son quotidien. "

Ce grand-père a fait craquer tous les contours de la réalité pour en faire quelque chose d'assez magique, de fantaisiste.

Gilles Marchand

sur franceinfo

Gilles Marchand, écrivain à Paris le 13 Septembre 2016.
Gilles Marchand, écrivain à Paris le 13 Septembre 2016. (JOEL SAGET / AFP)