Cet article date de plus de dix ans.

"Le déni français. Les derniers enfants gâtés de l'Europe" de Sophie Pedder

écouter
Les français ne veulent pas voir la réalité économique en face. C'est ce qu'écrit Sophie Pedder, journaliste au célèbre magazine The Economist.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Après avoir publié au printemps un article qui avait fait beaucoup de bruit et qui était intitulé "Le déni français", Sophie Pedder poursuit ses investigations dans un livre très documenté et féroce sur notre pays. Pour cette économiste, diplômée d'Oxford et de Chicago, les Français sont les derniers enfants gâtés de l'Europe.

Le déni français. Les derniers enfants gâtés de l'Europe , de Sophie Pedder est publié chez Lattès (192 p., 14,80E) Note : ***

Mot de l'éditeur

Depuis des années, Sophie Pedder observe la France pour The Economist,  le journal le plus objectif et intransigeant au monde dans le domaine
économique. La France est loin d'en avoir fini avec la réalité. Avant
et pendant la campagne, tout a été dit par les principaux candidats pour
protéger le modèle français : système de santé remarquable, longs
week-ends, retraite de bonne heure, services publics bon marché ? 
Par
rapport aux efforts consentis par d'autres pays, les Français restent
les grands privilégiés, les enfants gâtés de l'Europe. Nous ne
fonctionnons que dans le déni de la réalité économique, ce qui exaspère
nos voisins et nous ridiculise aux yeux des nouveaux pays puissants.
Plus les Français tarderont à agir, plus leur modèle aura de chance
d'exploser. On ne peut pas conserver un marché du travail qui ne
fonctionne que pour favoriser les chômeurs et les emplois précaires. Il
faut rapidement s'inspirer des exemples allemands et suédois pour
redynamiser l'économie et stimuler l'esprit d'entreprise.

Pour le monde,
les atouts français sont incontestables mais les hommes politiques sont
nos meilleurs ennemis en nous berçant d'illusions et en étant
incapables de nous révéler la vérité. La France n'a encore rien vu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.