Le livre du jour, France info

"La nuit", de Lionel Davoust

Les thrillers très sombres marquent ce début de siècle. Témoin, le deuxième volume de "Léviathan", de Lionel Davoust. Un roman qui mêle mythologies bibliques, inconscient, complots et meurtres en série. Lionel Davoust.

(©)
Le deuxième tome de Léviathan, La nuit , de Lionel Davoust est publié aux éditions Don Quichotte (473 p., 22E) – Note : ****

Résumé : Plusieurs heures après avoir été aspiré dans les eaux
glaciales de l'Antarctique, le corps de Michael Petersen, le chercheur en
biologie marine de Léviathan, est inopinément découvert, échoué sur une grève,
par les employés de la base polaire. Contre toute attente, le naufragé a
survécu, mais il semble plongé dans un profond coma. Le verdict des médecins
est aussi troublant qu’énigmatique : Michael Petersen est en train de rêver.
Une autre circonstance défie l'entendement : une troupe d'orques, non loin du rivage,
paraît veiller sur le miraculé.

Ces faits inexplicables ont manifestement un sens précis pour le Comité, dont
la surveillance s'exerce sans relâche autour de l'innocent chercheur. Les
agents de la puissante organisation secrète s'empressent pour tirer Michael de
sa léthargie peuplée de visions, et le réinstaller au centre de son petit monde
familier. Pourquoi tant de prévenance envers un modeste père de famille, chez
ceux qui se targuent d'ignorer l'altruisme ? Et quelle corrélation faut-il
établir entre les rêves de Michael et les tentatives d'homicide qui ciblent
subitement, les uns après les autres, les membres de son entourage ?

Alors que Masha, initiatrice de la quête dans Léviathan, engage désormais une
partie défensive dans son rôle d'épouse, le FBI s'invite dans le Jeu en la
personne d Andrew Leon. Tout semble désigner Michael, à la personnalité
notoirement fragile et clivée, comme l'auteur des crimes en série qui visent
son cercle familial. Mais l'enquêteur, en mathématicien que l'invisible n'effraie pas, entrevoit une autre hypothèse, capable de faire vaciller même un
esprit aussi solide que le sien. D'autant qu’elle rejoint les données produites
par un système de mesure des manifestations de l'énergie mentale, dont il est
le génial concepteur.

(©)