Le livre du jour, France info

"L'institutrice d'Izieu", de Dominique Missika

A Izieu, le 6 avril 1944, la veille de Pâques, 44 enfants et leurs 7 moniteurs ont été emmenés à Auschwitz par des soldats allemands, sur ordre de Klaus Barbie le chef de la police à Lyon. Leur jeune institutrice, Gabrielle Perrier, n’a pas assisté à cette rafle mais, ce jour-là, son monde s'est effondré.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Seuil)

Toute sa vie, Gabrielle Perrier s'en voudra de ne pas avoir compris que les enfants dont elle avait la charge étaient en danger. Elle va cacher son chagrin jusqu'au procès de Klaus Barbie, condamné pour crime contre l’humanité à Lyon en 1987. Dans son nouveau livre, Dominique Missika, rend hommage à cette institutrice, témoin direct de la barbarie nazie.

 

L'institutrice d'Izieu , de Dominique Missika est publié aux éditions du Seuil – Note : ***

 

Le 6 avril 1944, à Izieu, 44 enfants âgés de 5 à 17 ans et leurs sept moniteurs sont emmenés par des soldats allemands, sur ordre de Klaus Barbie. Gabrielle Perrier est leur institutrice, elle a 21 ans. Depuis la veille, elle est rentrée chez elle pour les vacances de Pâques. Ce jour-là, son monde s’effondre. Elle s’en voudra de ne pas avoir eu conscience du danger que couraient ses élèves. Modeste, discrète, elle dissimulera son chagrin en se réfugiant dans le silence, jusqu’au procès de Klaus Barbie, quarante-trois ans plus tard. Enfin, elle pourra porter le deuil de ses élèves morts à Auschwitz.

 

(© Seuil)