Le livre du jour, France info

"Après le livre" de François Bon

Le monde connaît en ce moment une mutation de l’écrit. Après la tablette d’argile, le rouleau, le codex, l’imprimerie, voici l’ordinateur et internet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Cette révolution numérique va modifier notre façon d’écrire et de lire, mais aussi les bibliothèques et les traces que nous laisserons dans le futur. Dans son nouveau livre, l’écrivain François Bon, qui tient un blog et qui a fondé une coopérative d’édition numérique, estime que nous sommes déjà après le livre.

Après le livre , de François Bon est publié au Seuil (280 p., 18E – Note : ****  

 

Mot de l'éditeur

Les mutations de l’écrit ont une portée considérable puisqu’elles
affectent la façon même dont une société se régit. C’est ainsi que le
passage de l’ « imprimé » au « dématérialisé » induit, sous nos yeux, de
nouveaux rapports à l’espace, de nouvelles segmentations du temps. Tout
annonce que le web sera demain notre livre (qu’il soit imprimé ou
électronique), cette mutation en engageant d’autres, dont François Bon
se fait ici l’analyste selon trois axes d’exploration : l’axe
autobiographique (ou Comment F. B. s’est approprié cette technologie et
comment elle a bouleversé son travail), l’axe technique (ou Quelles sont
les virtualités de ces technologies), l’axe anthropologique (ou
Qu’est-ce que ces nouvelles pratiques induisent dans la
culture).Passionnant et neuf.

Biographie

Né en 1953, François Bon élabore
depuis vingt-cinq ans une œuvre littéraire cohérente et forte. Son
travail d’écrivain est marqué depuis son premier roman, Sortie d’usine ,
paru chez Minuit en 1982, par une proximité avec le quotidien, la
matière, la machine, par une attention aux personnes sans gloire, depuis
Le Crime de Buzon (Minuit, 1986) jusqu’à Daewoo (Fayard, 2004).
Parallèlement, il élabore une réflexion sur la littérature et
l’écriture, qui l’a conduit à l’expérience des ateliers d’écriture, et a
abouti à Tous les mots sont adultes (Fayard, 2000), puis à L’Incendie
du Hilton
(Albin Michel, 2009). Une remarquable trilogie musicale a fait
événement ensuite : Rolling Stones (Fayard, 2002), Bob Dylan (Albin
Michel, 2007), Led Zeppelin (Albin Michel, 2008).Mais depuis quelque
temps, la vraie passion de François Bon, c’est le numérique. Son site en
témoigne, la revue en ligne remue.net (qu’il a créée) aussi, et encore
sa petite librairie en ligne…

(©)