Le livre du jour, France info

Alexandra Lapierre : "Moura, la mémoire incendiée"

Dans son nouveau roman, Alexandra Lapierre raconte Moura, une aventurière d'origine russe, qui fut la muse des plus grands. Un portrait de femme inoubliable.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'écrivain Alexandra Lapierre, en 2010 © ANDERSEN ULF / SIPA)

Certains êtres brûlent d’un feu intérieur qu’on ne peut pas éteindre. C’est le cas de l’héroïne que nous fait découvrir la célèbre romancière Alexandra Lapierre, à l'issue d'une enquête longue de trois ans.

L’histoire d’une aristocrate russe, Moura, à la fois aventurière, espionne et amoureuse. Elle a été la muse des plus illustres écrivains de son temps et a côtoyé les grands du XXème siècle. Un portrait de femme inoubliable.

La vie à tout prix

Le commentaire de l'éditeur, Flammarion | Adorée par ceux qu'elle aima, honnie par ceux qui la jugèrent insaisissable, Moura a bien existé. Dans les tourmentes de la révolution bolchevique, d'une guerre à l'autre, Moura a traversé mille mondes. Aristocrate d'origine russe, elle s'est appelée Maria Zakrevskaïa, Madame Benckendorff, la Baronne Budberg... Elle a été la passion d'un agent secret britannique, la muse de Maxime Gorki, la compagne de H.G. Wells et l'égérie de l'intelligentsia londonienne. Elle a côtoyé tous les grands du XXe siècle, le Tsar, Staline, Churchill, de Gaulle. Les uns chantèrent son courage, sa chaleur et sa fidélité. Les autres dénoncèrent ses mensonges. Tous s'entendirent néanmoins sur un point : Moura incarna la Vie. La vie à tout prix.

Sur les traces de son héroïne, Alexandra Lapierre a fouillé les bibliothèques du monde entier durant trois ans. Elle s'est glissée dans les contradictions de son personnage pour brosser un magnifique portrait de femme. Son talent romanesque, son regard à la fois lucide et bienveillant font revivre une multitude de figures captivantes, qui viennent éclairer des pans de la grande Histoire.

– "Moura, la mémoire incendiée", d’Alexandra Lapierre est publié par Flammarion (730 p., 22,90€)

(L'écrivain Alexandra Lapierre, en 2010 © ANDERSEN ULF / SIPA)