Le journal des Outre-mers, France info

Séparées par l'Etat français, deux soeurs réunionnaises se retrouvent 40 ans après

Deux sœurs séparées de force à La Réunion, il y a quatre décennies vont bientôt se retrouver. Nouvel épisode des "enfants de la Creuse".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Anne-Marie vit dans le 94, à Vitry-sur-Seine © Laura Philippon)

Une Réunionnaise va pouvoir retrouver sa sœur dont elle était sans nouvelles depuis… 40 ans ! Elle faisait partie de ces quelque 1 600 enfants de La Réunion placés par la DDASS dans les départements ruraux de l’hexagone. Nous étions  dans les années 60 et 70. Vivienne, qui vit sur l’île, vient juste de découvrir qu’Anne-Marie, est aujourd’hui  SDF, en région parisienne !

Faute de ressources suffisantes, elle a fait appel à la générosité publique il y a dix jours, pour la rejoindre. Avec succès. Un reportage de Réunion 1ère, Danielle Dambreville.

De son côté, Anne-Marie, qui vit dans sa voiture à Vitry, n’a pas l’intention de retourner tout de suite dans son île natale. Son histoire est à lire ici

 L’île de la Réunion où le volcan du Piton de la Fournaise a repris son éruption . La lave a même atteint vendredi des zones de végétation, déclenchant un incendie spectaculaire, et provoquant la fermeture de plusieurs sentiers de randonnée.

 En Nouvelle-Calédonie, l’igname est plus qu’un simple tubercule : elle véhicule toute une symbolique dans la coutume kanak. Sur le plan agricole, la saison des semis se termine actuellement.Et en province Nord, le "boutou", une sélection hybride et résistante, a le vent en poupe. Nous sommes allés voir un producteur de boutou.

 Le PACS pourrait bientôt s’appliquer en Polynésie française : le territoire l’avait boudé à sa création.  Mais le Conseil constitutionnel a estimé cette semaine qu’une loi de pays votée par l’assemblée locale pourrait permettre aux polynésiens de contracter un PACS, 16 ans après son instauration sur le territoire national.

Jean-Marie Chazeau d'Outremer 1ère

(Anne-Marie vit dans le 94, à Vitry-sur-Seine © Laura Philippon)