Cet article date de plus de quatre ans.

Le journal des Outre-mers. Des détenus replantent à La Réunion

écouter (5min)

Le journal des Outre-mers nous emmène cette semaine à Mayotte et en Martinique, mais tout d'abord, direction La Réunion où des détenus sortent de leur prison pour planter des arbres, à l'initiative du parc national de l'île.

Article rédigé par
Tessa Grauman - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Végétation tropicale dans le cirque de Mafate, classé au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. (GETTY IMAGES)

Ces détenus ont été autorisés à sortir de leur cellule une journée. Des détenus de la prison de Domenjod sont allés planter des arbres mercredi dernier dans les hauts de la Grande Chaloupe au nord-est de la Réunion.
Une opération impulsée par le Parc National de l’île. Reportage de Delphine Poudroux Réunion 1ère.

A Mayotte, opération plages propres

A Mayotte on ne plante pas des arbres mais on nettoie les plages ! Une initiative à laquelle s’associent de nombreux habitants de l’autre département français de l’océan indien, avec l’appui du bataillon du Service militaire adapté.
Dernier lieu en date : la plage de Koungou, dans le nord la grande terre.
Et ce n’est pas du luxe car l’endroit est totalement envahi de déchets!
Le reportage d’Aurélien Février.

Corruption d'un élu en Guyane

Léon Bertrand, ex ministre délégué au Tourisme sous Chirac et actuel maire de Saint Laurent du Maroni en Guyane a été condamné en appel à trois ans de prison ferme !


L’affaire, jugée en Guadeloupe concerne des  marchés publics passés par la Communauté de Communes de l'Ouest Guyanais au début des années 2000. Léon Bertrand a été déclaré coupable de "corruption passive" et de "favoritisme".
Il a également été condamné à 80.000 euros d'amende et trois ans de privation des droits civiques.

Mobilisation en Martinique contre un projet immobilier

En Martinique un collectif d’habitants de Saint-Joseph se mobilise contre un projet immobilier. La construction d’un immeuble et d’un hôtel le long de la rivière La Jambette. La parcelle, initialement classée en zone agricole a été transformée en zone urbanisée par la municipalité.
D’où la colère mais aussi la nostalgie des habitants qui se souviennent …
Propos recueillis par Christine Cupit, Martinique 1ère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.