Cet article date de plus de neuf ans.

Les excellents résultats du groupe français Alstom

écouter (5min)
Malgré la crise économique, malgré le déclin de l'Industrie française, certaines entreprises tricolores arrivent à tirer leur épingle du jeu.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est le cas
d'Alstom qui fabrique principalement des centrales électriques et des
équipements ferroviaires, notamment des rames de TGV. Le groupe a dégagé
un bénéfice net de 800 millions d'euros sur l'année écoulée. C'est 10% de plus
que sur l'exercice précédent. Le carnet de commande, lui, a fait un bond de 7%. Cette belle
performance s'explique par plusieurs facteurs selon Patrick Kron, le PDG
d'Alstom. (Il sera l'invité samedi de Patron chef d'entreprise).

Malgré ces très
bons résultats, le titre Alstom a dégringolé aujourd'hui à la Bourse de Paris. Il
a perdu presque 12%. Tout simplement
parce que le groupe a prévenu que ses résultats seraient un peu moins bons dans
les prochaines années, du fait du ralentissement de l'activité économique dans
le monde. Cette annonce a fortement déplu aux investisseurs.

Difficile parfois
de comprendre la Bourse. L'action Alstom
dévisse. Celle de la Société générale, en revanche, enregistre l'une des plus
fortes progressions du CAC 40. Pourtant, le bénéfice net de la banque a été
divisé par deux.

364 millions d'euros
au premier trimestre. C'est moitié moins qu'il y a un an à la même période. Preuve
supplémentaire du fossé qui sépare parfois l'économie réelle de l'économie
virtuelle. Dans le cas de la
Société Générale, les investisseurs applaudissent les nouvelles mesures
annoncées par la banque pour économiser un milliard d'euros supplémentaire
d'ici 2015. Pour y parvenir, la
direction va supprimer plus de 1000 postes dans le monde, dont 550 au siège
parisien, mais sans départs contraints. Quelques dizaines d'agences vont également
fermer. Selon Eric
Delannoy, économiste au Cabinet Weave, toutes les grandes banques françaises
cherchent aujourd'hui à accroitre leur rentabilité.

Dans le reste de
l'actu éco, 

TF1 tombe dans
le rouge au premier trimestre.

Le groupe de médias
a perdu 4 millions et demi d'euros en raison de la crise du marché
publicitaire. Conséquence : la direction vient de revoir à la baisse ses objectifs
pour 2013.

Un nouveau
fabricant de meuble risque de mettre la clef sous la porte.

Le fabricant
vendéen Forège. En liquidation judiciaire, il a jusqu'à lundi prochain pour
trouver un repreneur. 135 salariés sont menacés.

La Garde
républicaine dans le collimateur de la cour des comptes.

Les Gardes
républicains, qui protègent les palais nationaux et escortent le chef de l'Etat
lors de ces déplacement, coutent trop cher à l'Etat selon les Sages de la rue
Cambon. 280 millions d'euros par an. Le ministre de l'Intérieur se dit prêt à
rationnaliser les dépenses.

Et puis on connaît le nom du nouveau directeur de l'OMC.

Selon des sources diplomatiques, il s'agit du brésilien Roberto Azevedo. Il va remplacer le français Pascal Lamy qui était à la tête du de l'Organisation mondiale du Commerce depuis 2005.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.