Le journal de l'éco, France info

Encore des risques de délocalisations dans l'industrie automobile

Le Made in France a fait son grand retour à l'occasion de la campagne présidentielle mais les délocalisations continuent.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 L'avenir est
incertain à l'usine NTN d'Allonnes, dans la Sarthe. Un équipementier qui travaille principalement pour Renault. Le fabricant de
transmission pour automobiles, principal employeur privé de la ville, pourrait
délocaliser une partie de sa production en Roumanie et en Turquie d'ici 2015.
Une mauvaise nouvelle pour les 696 salariés et les 284 intérimaires de
l'entreprise japonaise. En cause : la stratégie de son principal client, le
groupe Renault, qui remplit 65 % du carnet de commande.

Au Mans pour
France Info Rudy Guilmin

 

Equipement
automobile toujours avec la Fonderie du Poitou

L'entreprise,
ex filiale de Renault est en redressement judiciaire depuis octobre et le
tribunal lui a donné jusqu'au 19 janvier prochain pour trouver un repreneur.
Une délégation de salariés a rencontré aujourd'hui le président de la
République venu dans le Poitou pour une cérémonie de vœux. Le mois dernier dans
une lettre à Jean-Pierre Raffarin il avait assuré que tous les soutiens publics
seraient mobilisés pour assurer l'avenir du site et de ses 440 salariés.

 

Des repreneurs
pour Lejaby

Trois cadres
dirigeants de l'entreprise textile ont déposé une offre de reprise auprès du
tribunal. Ils veulent reprendre le fabricant de lingerie qui est en liquidation
pour conserver le savoir faire français . Mais ils cherchent un à deux millions
d'euros pour étoffer le volet financier de leur offre. Ils font pour cela le
tour des banques et des fonds d'investissement. Ils proposent de reprendre 200
emplois en France et en Europe et garder le dernier atelier français de
l'entreprise qui est à Issingeaux en Haute Loire. S'ils ne trouvent pas les
fonds, ils retireront leur offre.

 

Après la
Société générale c'est Natixis qui va annoncer des suppressions de postes

Les détails
seront annoncés lors du comité central d'entreprise du 13 janvier prochain.
C'est la suite du plan annoncé en novembre dernier. La banque, filiale du
groupe Banque populaire Caisse d'épargne, va réduire ses besoins de financement
de 15 à 20 milliards d'euros d'ici fin 2013. Plusieurs centaines de postes sont
concernées mais à priori la direction exclut les licenciements.

 

Record battu
pour le PMU

Pour la
première fois de son histoire, le PMU a réalisé plus de dix milliards d'euros
de chiffre d'affaires
. Il a augmenté de plus de 7 %  l'an dernier. C'est la quatorzième
progression consécutive des ventes. Le PMU, qui domine largement les paris
hippiques y compris en ligne, a réalisé presque un milliard et demi d'euros de
chiffre d'affaires dans les paris sportifs en ligne, 20 % de plus qu'en 2010.

 

La Bourse de
Bombay s'ouvre aux actionnaires individuels

Jusqu'ici, les
étrangers ne pouvaient qu'investir ici qu'à travers les fonds de pension ou les
mutual funds. Cette réforme devrait permettre une plus grande liberté dans le
choix des investissements. C'est aussi un pas important dans la libéralisation de
l'économie indienne, qui se réalise à petits pas, face au conservatisme et
protectionnisme de beaucoup de partis. L'ouverture du marché de la distribution
a ainsi du être annulée il y a deux mois face au blocage du parlement. La
bourse de Bombay est la huitième place financière du monde en terme de
capitalisation, et l'une des plus importantes en terme de titres cotés.

A Bombay pour
France Info Sébastien Farcis ... 

 

Une bonne année
2011 pour Airbus

Le constructeur
aéronautique européen dépassé l'an dernier ses objectifs de livraisons
d'avions. Il a livré plus de 530 appareils , soit 4 % de plus qu'en 2010. Airbus
qui doit présenter ses résultats le 17 janvier prochain devrait avoir
enregistré plus de 1 600 commandes l'an dernier. De son côté l'Américain Boeing annonce 805 commandes nettes en 2011 et 477 livraisons d'avions.

 

 

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)