Le journal de l'éco, France info

Deuxième plan de rigueur en trois mois

C'est le deuxième plan de rigueur en moins de trois mois. Il intervient alors que l'Assemblée nationale et le Sénat sont encore en train de discuter de la version précédente du budget. L'objectif est de tenter de ramener le déficit public à 4,5 % du produit intérieur brut l'an prochain alors que la croissance sera nettement moins forte que prévu. Qui dit croissance moins forte dit rentrées fiscales en baisse.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pour atteindre l'objectif de réduction du déficit, le gouvernement va donc augmenter ses recettes et réduire ses dépenses pour trouver 7 milliards d'euros. Assez pour crédibiliser la volonté de tenir l'objectif selon
Mathilde Lemoine chef économiste de HSBC France et membre du Conseil d'analyse économique

Pour réduire les dépenses , le gouvernement va freiner l'augmentation du train de vie de l'Etat, avancer le passage à 62 ans de l'âge de la retraite, baisser la revalorisation des prestations sociales, raboter les niches fiscales et supprimer les allègements d'impôt liés aux investissements dans l'immobilier le dispositif Scellier.

 

Il va aussi augmenter ces recettes avec une hausse des impôts pour les entreprises qui font plus de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires et relever la TVA qui était à 5,5 % et qui passera à 7 % à quelques rares exceptions près. Sont touchés bien sûr les travaux de rénovation dans les logements, la restauration mais aussi les industries culturelles comme le cinéma, les concerts, les spectacles en général et les livres

Une mauvaise surprise pour Pascal Rogard , le directeur général de la SACD, Société des Auteurs et compositeurs dramatiques

 

 

 

 

 

Après le budget c'est le financement de la sécurité sociale qui va
être corrigé

En toute logique puisque les nouvelles
hypothèses de croissance du gouvernement changent les rentrées de
cotisations. Valérie Pécresse présentera son projet rectificatif d'ici
deux semaines. Annonce faite quinze minutes avant que le Sénat n'entame
l'examen du projet actuel....La réduction attendue de la croissance l'an prochain entraine une augmentation du déficit de 800 millions d'euros.

 

Une sénatrice propose des économies supplémentaires

C'est une sénatrice centriste de l'Orne qui suggère que le gouvernement supprime 23 postes d'ambassadeurs thématiques ... ce qui selon elle permettrait d'économiser 10 millions d'euros au moins. Elle cite notamment les ambassadeurs chartés de la Shoah, de l'adoption, l'ambassadeur itinérant pour l'Asie, celui qui est chargé de la rénovation des sommets France Afrique ou l'ambassadeur auprès de la commission internationale des Pyrénées... pour n'en citer que quelques uns.

Publicis et France Télécom vont lancer un fonds d'investissement

Il sera spécialisé dans les entreprises numériques. Les deux entreprises vont investir conjointenment 150 millions d'euros . Elles espèrent convaincre d'autres groupes d'en mettre autant. Un tiers sera consacré à l'amorçage des très petites entreprises , un autre tiers au développement d'entreprises françaises ou européennes qui font jusqu'à 15 millions d'euros de chiffre d'affaires et le dernier tiers à des start ups qui pourront se situer hors d'Europe. Dans ces cas là les investissements se feront aux côtés de partenaires américains ou asiatiques. France Télécom et Publicis veulent faire émerger les leaders de demain disent ils.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)