Le #info2230, France info

"Neknomination" : un Français s'approprie le jeu à boire pour le rendre plus intelligent

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie de Pierre Chausse, journaliste. Au menu ce vendredi : la "smartnomination", un bébé nommé Facebook et le couple Obama qui s'échange des tweets en guise de roses.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Les observateurs de la vie des réseaux sociaux n'ont que ce mot à la bouche depuis quelques semaines : "neknomination". Un nouveau jeu à boire qui fait fureur chez les adolescents et qui consiste à ingurgiter de l'alcool, souvent plusieurs verres, devant une caméra, poster la vidéo sur les réseaux sociaux et défier vos amis de faire la même chose.

C'est une contraction de l'expression anglophone "neck your drink" ("boire un verre cul sec" en français) et "nomination". Le phénomène viendrait d'Australie, de l'Université de Scotch précisément, et ne fait pas franchement l'unanimité. Il serait à l'origine de la mort de quatre jeunes, en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande. En France, un Bordelais nominé par un de ses amis pour participer à ce jeu, a décidé d'en détourner le concept et d'inventer la "smartnomination".

Donner à manger à des SDF plutôt que de participer à une beuverie express en ligne, une initiative saluée par de nombreuses personnes... et vue plus de 200.000 fois en deux jours... Notez qu'une autre vidéo du même genre avait était mise en ligne fin janvier en Afrique du Sud.

Au Mexique, le gouvernement interdit aux parents d'appeler leur enfant... "Facebook"

Surprenant. Depuis quelques années, les noms de personnalités ou de marques, dont celui du réseau social, sont régulièrement utilisés pour les nouveaux nés au Mexique.

Une situation qui a amené le gouvernement du pays à réagir cette semaine et à dresser une liste de 61 prénoms interdits par les administrations communales... dont "Facebook"... considérant que ceux-ci pouvait affecter le développement de l'enfant et encourager le harcèlement à l'école. 

Une histoire qui nous en rappelle une autre. En 2012, aux États-Unis, un couple accro à Twitter avait appelé sa fille... "Hashtag"

Les Obama flirtent sur Twitter

Il est loin le temps où les rumeurs prêtaient à Barack Obama une relation extra-conjugale. Saint-Valentin oblige, le couple présidentiel américain a échangé vendredi des mots doux... sur Twitter.

"Je serai toujours ta Valentine" a commencé la First lady sur son propre compte, avant que Barack ne lui réponde : "Voici la vérité : Michelle Obama est la meilleure Valentine." Un tweet partagé à ses 41 millions d'abonnés. Et une sacrée déclaration.

(©)