Le #info2230, France info

2014 : les 10 ans de Facebook et le bashing anti-France qui tourne mal

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher, journaliste et consultant "nouveaux médias". A la Une ce lundi : 2014 : les 10 ans de Facebook et le bashing anti-France qui tourne mal.

(©)

Pour cette première chronique de l'année, je vais vous asséner un petit coup de vieux.
Savez-vous que dans quelques semaines, nous fêterons le dixième anniversaire du plus célèbre réseau social au monde ?

Oui, Facebook, qui a donc failli s'appeler The Facebook comme le rappelle cet extrait du film The Social Network qui lui a été consacré, Facebook est donc né le 3 févier 2004, à Harvard.

10 petites années plus tard, Facebook a quitté les universités américaines et littéralement conquis le monde avec un peu plus d'un milliard d'utilisateurs dont 26 millions en France.

En 10 ans, la petite entreprise fondée par Marck Zuckerberg est entrée en Bourse, emploie près de 4.000 salariés dans le monde et affiche un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards de dollars pour le seul dernier trimestre 2013.
Mais Facebook fait aussi partie de ces géants accusés de piller nos données privées, de les offrir en pâture à la surveillance de la NSA et de vouloir rendre internet toujours un peu moins libre...
Alors rendez-vous dans 10 ans, en 2024 pour savoir que ce que sera devenu le like après 20 ans d'existence.

Un article de newseek sur la France et c'est l'effet boomerang pour une journaliste américaine

C'est ce qu'on pourrait appeler un bashing à effet boomerang.
Ce week-end, le site du journal américain Newsweek a publié un article sur "La chute de la France" signé par la journaliste Janine Di Gionvani. Un article visiblement bourré d'erreurs, comme l'ont montré Le Monde et Francetvinfo.

Du litre de lait à 6,50 euros aux crèches soit disant gratuites en passant par des impôts qui seraient soi-disant supérieurs à 70% de nos revenus, ces grossières erreurs ont valu depuis deux jours à son auteur une violente volée de bois vert sur les réseaux made in France.

Des centaines de commentaires ont raillé les clichés véhiculés par la journaliste américaine. Jusqu'à Anne Sinclair qualifiant l'article sur Twitter de "concentré de lieux communs" et se fendant d'une tribune acerbe sur le Huffington Post.

Bref, résume Eric Maillard : "Merci à Newseek qui réussit à créer les conditions d'un élan de patriotisme rafraîchissant grâce à son article tout pourri sur la France".
Conséquence ou coïncidence, comme le remarque Judith Chetrit, la journaliste de Newsweek a préféré fermer son compte twitter aujourd'hui. 

Un live-tweet particulièrement angoissant à suivre...

Ceux qui ont été récemment aux Etats-Unis ont peut-être vu ces petits panneaux qui commencent à fleurir dans certains bureaux : en cas d'incendie, évacuez avant de tweeter.
C'est le conseil qu'aurait peut-être du suivre Mickey Atwal, un new-yorkais qui s'est retrouvé bloqué hier dimanche dans son appartement de Manhattan, alors qu'un impressionnant incendie ravageait son immeuble.

Prisonnier du 26e étage avec sa femme et leur enfant, Mickey Atwal attendait avec angoisse l'arrivée des pompiers et à tweeté l'événement :
" Toujours bloqué. Il y a trop de fumée dans les escaliers, les ascenseurs ne fonctionnent pas, nous sommes sur le balcon avec ma femme et mon fils de 2 ans". 

Finalement, l'histoire se terminera bien et les pompiers de New-York sauveront tout le monde.
Bienvenue en 2014 où les faits divers se déroulent en direct sur Twitter et sur les réseaux sociaux...

(©)