Cet article date de plus de huit ans.

Etienne Jean : "La plupart des Haïtiens vivent sous des tentes"

écouter
Etienne Jean est le président de l'association Nouvelle Image d'Haïti, qui travaille toujours dans la région, quatre ans après le tremblement de terre dévastateur, dans l'un des pays les plus pauvres du monde, qui a fait 230.000 morts et plus d'un million de déplacés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

La capitale, Port au Prince, a été détruite après cette catastrophe.
Aujourd'hui, "Haïti cherche toujours sa voix. Le peuple haïtien continue à
se battre. Je salue son courage parce que c'est un peuple qui ne s'apitoie pas
sur son sort. (...) Aujourd'hui, le peuple est debout, malgré tout
.",
annonce Etienne Jean.

Pour un pays si pauvre, il est difficile de se remettre d'une
telle catastrophe en quatre ans. Il est donc difficile d'évaluer la
reconstruction d'Haïti. A Port au Prince, les mêmes choses sautent aux yeux,
malgré les efforts du gouvernement.

"Certains quartiers ont été construits, mais le
logement reste un problème. Plus d'un million de personnes sont sans abri. C'est
très difficile de reloger toute cette population. Des efforts sont engagés,
mais les Haïtiens vivent la plupart sous des tentes. Il faut continuer à
travailler pour les aider
.", assure Etienne Jean.

Pour le président de l'association, le plus urgent à l'heure
actuelle est de mettre en place des infrastructures solides, de construire des
routes, des écoles, des immeubles... Quatre ans plus tard, tout est à faire en Haïti.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.