Paris 2024 : au goalball, "on est un peu en état méditatif"

À l'occasion des JOP de Paris 2024, des athlètes nous initient à un geste ou aux règles d'une discipline olympique. Dans cet épisode, Ambroise Daudin, ailier droit de l’équipe de France de goalball, nous plonge dans la tête d'un joueur de ce sport pratiqué par des déficients visuels.
Article rédigé par Guillaume Battin
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un match de goalball opposant le Brésil aux Etats-Unis, lors de jeux paralympiques de Tokyo (Japon), le 26 août 2021. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

"Le goalball, c'est un sport de ballon, un ballon qui est rempli de clochettes, explique Ambroise Daudin, ailier droit de l’équipe de France de goalball, ça se joue sur un terrain de 9x18 mètres. On est trois contre trois et on se lance la balle façon un peu bowling. C'est un sport pour déficients visuels. Pour mettre tout le monde à égalité, on a les yeux bandés".

"C'est un grand stress de rentrer sur un terrain, poursuit-il. On est un peu en état méditatif. On est vraiment attentif à tout ce qui se passe, que ce soit l'arbitrage, ce que fait l'adversaire en face, le bruit du ballon. Il faut apprendre à lire les trajectoires, ce qui n'est pas évident parce qu'il y a des trajectoires qui sont très subtiles, des petites diagonales qui partent de devant vous et qui arrivent un peu sur le côté."

"Il faut apprendre aussi à écouter ses coéquipiers, à communiquer avec eux, à leur répondre dans des moments où on doit être pleinement concentré sur tous ces aspects-là."

Ambroise Daudin, ailier droit de l’équipe de France de goalball

"Moi, je suis quelqu'un qui est très rêveur, très dans la lune, ajoute-t-il. Et donc mon problème, ça va être ça. De rester concentré, de ne pas me laisser emporter par mes pensées quand je suis sur le terrain. Donc pour ça, on a la méditation de pleine conscience."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.