Cet article date de plus de sept ans.

Paris en ligne : les règles du jeu

écouter (5min)
Le procès des frères Karabatic s'ouvre ce lundi à Montpellier. Dans cette affaire, les deux handballeurs sont soupçonnés d'avoir truqué des paris sportifs. C'est l'occasion de faire le point sur les règles du jeu.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Depuis 2010, les acteurs d'une compétition sportive (joueur, arbitre, entraîneur) n'ont pas le droit de parier sur la compétition à laquelle ils participent © MaxPPP)

 Le marché des jeux d’argent et de hasard en ligne a été confronté pendant des années à une offre illégale. La loi sur l’ouverture à la concurrence et sur la régulation du secteur a été créée pour y mettre de l’ordre. Adoptée par l’Assemblée nationale le 6 avril 2010, elle encadre les paris sportifs, les paris hippiques et les jeux de poker.

Désormais, vous avez le droit de miser de l’argent en ligne. En revanche, vous devez être majeur et le faire sur un site légal, c’est-à-dire titulaire d’une licence de l’Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne). Créée après l’adoption de la loi, elle joue le rôle de vigie sur Internet.

35.000 interdits de jeu en France 

Contrairement aux jeux virtuels qui conservent l’anonymat (lorsque vous allez au PMU par exemple), en ligne vous devez déclarer votre identité. Vous ne pouvez d’ailleurs parier pour le compte d’un tiers ou si vous êtes acteur d’une compétition sportive (joueur, arbitre, entraîneur). Cela peut paraître évident, mais avant la loi, rien n’interdisait cette pratique. Désormais, il s’agit d’un délit pénal de corruption sportive.

Pour parier, vous ne devez pas non plus être inscrit sur le fichier des interdits de jeu. Cette démarche est souvent basée sur le volontariat. Elle peut aussi être imposée par le juge. L’interdiction est valable pour trois ans. En 2013, en France, près de 35.000 personnes en étaient frappées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.