Le décryptage éco , France info

L’or intéresse Emmanuel Macron en visite en Guyane

la Guyane reçoit pendant deux jours la visite d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie se rend sur le site de lancement d’Ariane à Kourou mais, il a voulu commencer par une mine d’or au moment où le cours du métal jaune dégringole.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Et en Guyane, de l’or on en trouve depuis 150 ans dans les fleuves et dans le sous sol. L’extraction s’envole depuis les années 90. La Guyane serait même la première réserve mondiale si on en croit les professionnels. La société française Auplata, déjà présente sur place, estime qu’ elle pourrait sortir 60 tonnes de minerai par an. C’est beaucoup. Le canadien Colombus qui va ouvrir une nouvelle mine sur le site de la montagne d’or envisage le double. Avec emploi et taxes pour la région à la clef. Le meilleur est donc à venir pour la production. Pour l’instant, la France ne figure même pas dans le top quinze des pays producteurs mondiaux, mais avec la Guyane, ça pourrait changer

La Guyane doit faire face à un gros problème,  c’est l’exploitation illégale

C’est le far-west, là-bas. On se bat encore pour l’or, on estime à 10.000 les orpailleurs illégaux. Ils extrairaient la majorité de l’or guyanais, cinq à dix tonnes qui sortent du territoire sous le manteau. Et exploitation illégale veut dire concurrence, bagarres, vols, et même meurtres. Les clandestins viennent souvent du Surinam ou du Brésil voisin, malgré des accords signés avec la France et des opérations de gendarmerie qui ne découragent personne.

Ces mines clandestines fait d’ailleurs de plus en plus de trous dans la forêt amazonienne qui recouvrent la majeure partie de la Guyane. Quant aux produits employés pour agglomérer l’or, le mercure, interdit depuis dix ans, et le cyanure, ils finissent par empoisonner.

Il y a bien sûr un code minier, un schéma d’exploitation et une fiscalité sur l’or en refonte totale. Les orpailleurs sauvages s’en fichent. La  volonté de régulation est là, mais c’est difficile.

En plus, l’âge d’or du métal jaune est terminé pour l’instant

Cela n’est plus un rempart contre l’inflation puisqu’il n’y a pratiquement plus d’inflation nulle part en ce moment. Finie l’envolée de l’année 2011,où l’or était à 1.900 dollars l’once, le cours à presque chuté de moitié. La chine et l’Inde en achètent moins ,les banques centrales aussi, le dollar cher joue contre le métal jaune, la demande a chuté de 12 %. Bref , l’or reste une valeur sûre,  certes , mais ce n’est plus une valeur refuge. Montebourg a lancé en Guyane au début de l’an dernier un projet d’entreprise publique, celui  de la Compagnie nationale des mines de France. Il est toujours dans les cartons, est-ce le bon moment de lui donner un coup de pouce. C’est une vraie question.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)