Le décryptage éco, France info

Les mauvais comptes d'Apple

Mauvais résultats pour Apple avec un chiffre d’affaire en recul pour la première fois depuis 13 ans. Les produits de la multinationale de Cupertino font moins rêver.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dix millions l’IPhone en moins vendus en un an, une baisse de plus de 16 %, c’est du jamais vu depuis le lancement du smart phone en 2007. Il est en recul de 25 % en Chine. Certes l’IPhone 6 a permis à l’entreprise de passer un moment numéro un des fabricants de smartphones, mais elle vient de se faire à nouveau doubler cette année par Samsung et son Galaxy S7, qui affiche en revanche de très bons résultats. On le sait, ce marché du téléphone haut de gamme commence à être saturé. Même chose pour l’IPad dont les ventes sont en recul de 19 % sur un an. Quant au Mac, l’ordinateur voit ses ventes diminuer de près de 12 % et l’Apple Watch, ça n’est pas ça non plus. Résultat, chiffre d’affaire en baisse, à 50 milliards d’euros quand même, et surtout bénéfice en baisse de 22 %. Ca n’est pas la fin du monde mais on peut se demander s’il s’agit d’un revers passager ou si la firme à la pomme ne traverse pas une vraie crise.

Quand l’iPhone va mal,  Apple va mal

Avec 51 millions d’IPhone vendus dans le monde, on est loin de la faillite d’autant que l’entreprise dispose de 233 milliards de dollars de réserve et n’a aucune dette. Donc, même avec de mauvais résultats, Apple reste une entreprise solide. Mais Apple va mal quand l’IPhone va mal et c’est le cas. Avec cette question, est-il arrivé au bout de son âge d’or ? Tout ça c’est encore une fois la faute à la Chine et à son ralentissement économique qui déteint sur d’autres pays d’Asie. La faute à la Chine qui se met à acheter chinois avec les marques qui montent, Huawei et Xiaomi. Et cette fois, plus de Steve Jobs pour revenir à la rescousse et inventer un nouveau produit qui décoiffe et surtout un nouveau marketing innovant comme l’entreprise l’avait fait en 1998 en lançant l’IMac bleu, rose ou blanc transparent. Il va falloir une fois de plus se raccrocher au slogan "think different" et retrousser ses manches. Mais dans le domaine des smartphones, y a-t-il encore quelque chose à inventer ?

No plan B 

Tim Cook, le patron de l’entreprise considère que certains émergeants sont encore des marchés possibles. Mais les Android sont déjà là-bas avec leurs smartphones d’entrée de gamme, beaucoup moins chers qu’Apple. L’entreprise compte aussi sur Music, son site d’écoute en streaming, avec ses 13 millions d’abonnés, contre 20 chez Spotify. Là aussi, le pari n’est pas gagné. En tout cas, un plan B qui allierait invention et marketing bluffant, comme l’ont été le lancement des Mac, l’IPod, l’IPhone et l’IPad, le truc qui vous coupe le souffle, n’est pas dans les tuyaux pour l’instant. Et Apple est régulièrement critiquée : pour n’avoir payé en 2012 que 2 % d’impôts sur ses revenus hors USA, pour les conditions de travail chez ses sous-traitants chinois et ses pratiques commerciales, elle n’est plus la première entreprise qui fait rêver dans le monde comme elle l’a été entre 2006 et 2013 selon le classement du magazine Fortune. Et si reste la première entreprise mondiale en valeur devant Google et Coca mais elle commence aussi à avoir un sérieux problème d’image. 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)