Le décryptage éco , France info

Les femmes sont-elles toujours moins bien payées que les hommes ?

59 jours de paie en moins, c'est en moyenne la différence de salaire entre hommes et femmes en Europe. Ce lundi 2 novembre marque donc le jour de l’année où les femmes cesseraient de percevoir un salaire quand les hommes continuent d’être payés jusqu'au 31 décembre. Une image employée symboliquement pour faire prendre conscience de l’écart de rémunération entre les deux sexes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le salaire moyen des femmes en Europe est inférieur de 16,3% à celui des hommes, ce qui correspond à une différence de 59 jours !

Les commissaires européens rappellent que cet écart  " n’est pas seulement injuste, injustifié et inacceptable à court terme ", il l’est aussi à long terme, car il s’accumule au long des carrières des femmes et créé une différence encore plus significative en terme de retraites, puisque les pensions des femmes sont inférieures de 39% à celles des hommes.

Bien sûr, il s’agit de moyenne, dans les pays qui font mieux, ou un peu moins mal, il y a la France où l’écart de salaire se situe tout de même autour des 15%.

L'écart salarial entre hommes et femmes se réduit très lentement

Toujours selon la commission européenne, l’écart salarial se réduit, mais à un rythme trés lent: si les choses ne changent pas, il faudrait attendre 70 ans, soit deux générations pour atteindre enfin l’égalité salariale!  En France, le rattrapage est un peu plus rapide, l’écart s’est réduit de 2 points en cinq ans. Bref, ce n’est pas gagné.

Si on regarde plus encore dans le détail, des chercheurs de la Dares ont réussi dans une étude récente, à isoler ce qui tient de la discrimination pure et dure, j’allais dire idéologique : elle n’est que de 5 à 8% poste à poste, avec le même niveau de responsabilité ou de qualification. Il faut continuer à la combattre bien sûr, mais cela signifie que l’essentiel du problème est ailleurs et qu’il est totalement structurel. Les études, le parcours professionnel, et donc les métiers restent incroyablement segmentés. Par exemple, il y a 8 métiers où la part de féminisation approche ou dépasse les 90% : assistantes maternelles, aides à domiciles, employées de maison, secrétaire de direction, coiffeur, esthéticienne, infirmières ou encore aides soignantes. La Dares a calculé que si on voulait mettre fin à cette ségrégation professionnelle, il faudrait que la moitié des femmes et la moitié des hommes changent tout simplement de métiers ! C’est dire la dimension du problème...

Comment mettre fin à l'inégalité salariale entre les sexes ?

C’est l’ensemble de la société qui doit évoluer sur ce sujet : il y a des mentalités, des projections, des stéréotypes, des choix d’orientation portés par les parents qui doivent changer. Si on veut faire bouger ces dimensions structurelles du marché du travail, il faut déployer des politiques publiques beaucoup plus volontaristes : elles concernent l’organisation des filières, les logiques d’orientation, la revalorisation des métiers, une pédagogie permanente en lien avec les entreprises publiques ou privées. Il faut ajouter que les femmes sont aussi beaucoup plus nombreuses à choisir de travailler à temps partiel. La seule dénonciation du problème ne suffira pas à le régler.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)