Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Vins et spiritueux : les exportations 2020 s’annoncent moroses

L'année 2019 a été une année excellente pour nos exportations de vins et spiritueux. En revanche, l'année 2020 pourrait être catastrophique à cause du coronavirus Covid-19, du Brexit et des taxes imposées par Trump. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les vandanges dans le chablisien (Yonne). Photo d\'illustration.
Les vandanges dans le chablisien (Yonne). Photo d'illustration. (MAXPPP)

Les producteurs de vins et spiritueux s'inquiètent pour cette année. Ils prévoient une baisse des exportations après une année 2019 excellente. Les taxes Trump, le Brexit et le coronavirus Covid-19 sont passées par là.

États-Unis, Chine et Royaume-Uni, ces trois pays représentent plus de 50% des exportations françaises d’alcool. Les États-Unis sont notre premier marché d’exportation. Avec une surtaxe de 25% décidée par le président américain Donald Trump en octobre dernier, un tiers des entreprises du secteur anticipent une perte de plus de la moitié de leur chiffre d'affaires aux États-Unis en 2020. Pas fou, Donald Trump : il voudrait semer la zizanie en Europe qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Ses taxes créent une distorsion de concurrence au sein même de l’Union européenne car elles ne touchent ni les vins italiens, ni les vins portugais.

Effet Brexit et Chine

La Chine et le coronavirus relèguent au second plan la sortie du Royaume-Uni de l’Europe mais les deux événements s’ajoutent et vont peser lourd sur les exportations de vins et spiritueux cette année. Pour ce qui est de la Chine, l’épidémie de coronavirus Covid-19 vient s’ajouter au ralentissement de l’économie du pays en général, au point que le Brexit, qui a longtemps inquiété la filière viticole française, apparaît désormais comme un mal moins difficile à surmonter.

Bilan 2019 en trompe l’œil

Cette baisse de moral arrive après le bon bilan affiché en 2019. Bilan plutôt flatteur avec une hausse de 6% des exportations en valeur, à 14 milliards d’euros. Avec un satisfecit aux vins de Bourgogne (+8%) devant ceux de la Loire (+6%). À ce jour, l’excédent commercial de la France (la différence entre exportations et importations) en vins et spiritueux approche les 13 milliards d’euros, juste derrière la filière aéronautique (31 milliards d’euros) et devant le secteur du luxe qui affiche 12,5 milliards d’euros d’excédent. Le Romanée-Conti devant les sacs Louis-Vuitton… À consommer avec modération.

Les vandanges dans le chablisien (Yonne). Photo d\'illustration.
Les vandanges dans le chablisien (Yonne). Photo d'illustration. (MAXPPP)