Cet article date de plus d'un an.

Le décryptage éco. Vers des soldes d'été à des dates différentes selon les régions ?

écouter (2min)

Les soldes d’été doivent normalement débuter le 23 juin prochain. Mais jeudi 20 mai, Jean Castex a évoqué la possibilité que les dates soient différentes en fonction des territoires, un peu sur le modèle des zones de  vacances scolaires. Le décryptage  de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La vitrine d'un magasin à Nancy (Meurthe-et-Moselle). (ROMAIN BERCHET / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE / RADIO FRANCE)

La date des prochains soldes est en suspens pour le moment. Il faut rappeler qu’ il y a déjà des dates spécifiques c’est le cas dans  l’Est, – en Moselle, Meuse, Meurthe-et-Moselle, Vosges – pour les soldes d’hiver. Et dans les Alpes-Maritimes, la Corse, et les Pyrénées-Orientales pour les soldes d’été, pour limiter la concurrence transfrontalière en s’alignant sur les pays voisins.

L’idée du gouvernement serait d’étendre ce système à tout l’hexagone, pour ne pas pénaliser certaines régions. L’an dernier, par exemple, quand les soldes d’été avaient été décalés à début juillet au lieu de mi-juin, les commerces de la région francilienne y avaient perdu, car de nombreux Parisiens étaient déjà partis en vacances.

En revanche, pour les régions touristiques, c’était plus intéressant, car, en plus des locaux, les commerçants avaient les vacanciers. Faire un zonage permettrait de mieux s’ajuster à la demande. Avec cette limite toutefois : comment fera le e-commerce qui par définition n’est rattaché à aucun territoire ?  

Les commerçants ne sont pas tous d’accord 

Le bras de fer ne porte pas uniquement sur cette question de la différenciation territoriale. Les petits commerçants militent pour que le gouvernement reporte partout le calendrier prévu : ils estiment que le début des soldes le 23 juin est beaucoup trop proche du 19 mai, date à laquelle ils ont pu rouvrir. Ils ont des stocks sur les bras, veulent avoir le temps de vendre normalement avant de brader.

Les grandes enseignes, qui ont plus de souplesse en trésorerie, veulent garder l’agenda prévu : du 23 juin au 20 juillet. Pour elles, l’arrivée rapide des soldes, couplée avec une ouverture généralisée le dimanche, c’est le moyen de sauver la saison. D'autant que plusieurs préfets ont déjà donné leur vert pour des ouvertures dominicales. 

Le gouvernement a promis de prendre une décision vite, la semaine prochaine probablement. De toutes façons, en attendant, pour attirer les clients, de nombreuses enseignes ont prévu de faire des promotions, des ventes privées… Vous l’avez peut-être déjà constaté, beaucoup ont d’ailleurs déjà commencé. On rappelle la différence : pendant les soldes, le commerçant peut vendre à perte alors que c’est interdit lors des promotions.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.