Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Safran – Zodiac, un nouveau géant mondial français

Le groupe Safran va mettre la main sur Zodiac Aerospace. Le nouvel ensemble devrait regrouper 92 000 salariés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Safran, lors d\'une conférence de presse à Paris.
Safran, lors d'une conférence de presse à Paris. (MAXPPP)

L'industrie française va bientôt accoucher d'un géant mondial de l'aéronautique. Le groupe Safran va mettre la main sur Zodiac Aerospace. L'opération doit donner naissance à un équipementier qui génèrera un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros. Les conseils d'administration des deux entreprises ont donné leur feu vert.

Le nouvel ensemble devrait regrouper quelque 92 000 salariés dont 45 000 en France. Si tout va bien, l'opération sera bouclée fin 2017 et la nouvelle entité présente dans une soixantaine de pays.

Pour Safran, qui avait essuyé un échec en 2010 lors d'une première tentative de rachat, cette acquisition est stratégique au moment où le secteur est en pleine recomposition et la concurrence féroce. Il y a quelques mois, l'équipementier aéronautique américain Rockwell Collins a racheté le rival américain de Zodiac.

Deux longues histoires aéronautiques

Safran est numéro un mondial des moteurs d'avions moyen-courrier avec son partenaire General Electric; A eux deux, ils équipent notamment l'A320 d'Airbus et le 737 de Boeing.

De son côté, Zodiac est un des leaders mondiaux des équipements et systèmes aéronautiques à bord des avions commerciaux et avions d'affaires. L’histoire de l’entreprise est une grande aventure. Zodiac a largement contribué au développement et à la production des premiers ballons dirigeables, ce qui le fera participer à l'effort de guerre.

Rien à voir avec les bateaux

Quand on parle de Zodiac, on imagine plutôt les canots pneumatiques. Zodiac est né officiellement en 1908 mais sur des bases qui existaient déjà à la fin du 19e Siècle. Il fabrique aussi le célèbre Bombard, ce canot de survie auto-gonflable et insubmersible dont pratiquement tous les bateaux du monde sont équipés. Le "Bombard",  du nom de son inventeur, Alain Bombard, qui a traversé l’Atlantique à bord d’un canot pneumatique en 1952. L’activité marine de Zodiac sera cédée en 2007.

Segment en difficultés

Zodiac est en crise. Le groupe rencontre des problèmes de productions de sièges d'avion et de toilettes dont il équipe les cabines. De son côté, Safran a des problèmes pour produire son nouveau moteur Leap qui est fabriqué avec son partenaire américain General Electric. Tout cela a conduit à accélérer l'opération de rapprochement à un prix moindre : 15 % de moins de ce qui était prévu à l'origine. Safran déboursera quand même au final près de neuf milliards d'euros, dette de Zodiac incluse.

Comme toujours, dans ce type d'opération, le rapprochement permettra de faire des économies. Les synergies devraient atteindre 200 millions d'euros par an. Il faudra observer comment cela se passe pour l'emploi. Quand deux entreprises se rapprochent, il y a inévitablement des doublons. Pas forcément dans les usines car il faut continuer de produire, mais dans ce que l'on appelle les fonctions supports (encadrement, marketing...). Face notamment à la montée en puissance des compagnies low cost, les compagnies traditionnelles veulent maintenir leurs marges et font pression sur tous leurs fournisseurs, dont les équipementiers, pour qu'ils baissent leurs prix. Pour résister à cette pression, les entreprises n'ont généralement pas d'autre choix que de se regrouper. Le rachat de Zodiac par Safran est véritablement stratégique pour que les deux groupes redressent la barre face à des clients toujours plus exigeants.


Safran – Zodiac, un nouveau géant mondial français par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Safran, lors d\'une conférence de presse à Paris.
Safran, lors d'une conférence de presse à Paris. (MAXPPP)