Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Réindexer les retraites sur l'inflation : une piste de plus en plus sérieuse mais qui ne concernerait pas tout le monde

Le rétablissement de l’indexation des retraites sur l’inflation, c’est à dire sur la hausse des prix, une réforme qui ne toucherait pas l'ensemble des retraités. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un dossier retraite avec une calculatrice à ses côtés.
Un dossier retraite avec une calculatrice à ses côtés. (MAXPPP)

Ce pourrait être une des mesures annoncées en conclusion du grand débat national : le rétablissement de l’indexation des retraites sur l’inflation, c’est à dire sur la hausse des prix. Edouard Philippe l'a évoquée vendredi 15 mars sur Europe 1 , expliquant que "c'est une possibilité à examiner".

Le Premier ministre reprend une proposition formulée ce week-end par La République en marche. Cette année, les retraites ont été revalorisées de 0,3% seulement, ce qui est nettement moins que l'inflation qui était à 1,8% en 2018. Et il devait en être de même pour 2020, avec hausse des prix attendue autour de 1,3%. Du coup, les retraités ont perdu en pouvoir d’achat. Et forcément, si les pensions étaient de nouveaux indexées complètement sur le coût de la vie, cela leur redonnerait automatiquement un peu plus d’argent.   

Pas pour tous les retraités

Seules les plus petites retraites, les pensions les plus faibles, seraient concernées. Le problème, c’est de savoir où mettre le curseur : à 1 200 euros, 1 500 euros ou 2 000 euros qui a été le marqueur choisi par le gouvernement en décembre dernier pour définir les retraités soumis à la hausse de la CSG et les autres ? Avec 16 millions de retraités en France, Bercy n’a pas fini de faire tourner les calculettes. Car cela va déterminer le niveau du manque à gagner pour l’Etat. Gérald Darmanin l’a rappelé hier sur franceinfo : ne pas indexer les retraites sur l'inflation rapporte cette année entre deux et trois milliards d'euros aux finances publiques. Et le gouvernement cherche toujours à limiter la dépense.

Une annonce porteuse politiquement 

Le gouvernement veut apaiser la colère des aînés, beaucoup étaient sur les ronds points et ils se sont exprimés dans les débats. Et puis, ne l’oublions pas, les retraités sont la population française qui se déplace le plus pour voter. À quelques semaines des élections européennes, ce n’est pas anodin que de s’adresser à cette catégorie d’électeurs.

Techniquement, réindexer les retraites sur le niveau du coût de la vie est très facile à mettre en place. Mais il faudra quand même en passer par une loi. Ce sera sûrement lors du prochain projet de loi de finances, voté traditionnellement à la rentrée. Mais si le gouvernement met en place une revalorisation modulée des retraites en fonction du niveau des pensions, il pourrait se heurter à un problème d’égalité. Le Conseil constitutionnel peut estimer que c’est discriminatoire et la retoquer. Il y a un risque  

Si l’inflation redevient quasi nulle, pas d'augmentation pour les retraites. Les retraités s’en souviennent, entre 2014 et 2016 par exemple, les pensions ont été très peu revalorisées car l’inflation était quasi nulle mais c’est vrai que depuis 30 ans l’indexation des retraites sur les prix est plutôt la norme ! 

Un dossier retraite avec une calculatrice à ses côtés.
Un dossier retraite avec une calculatrice à ses côtés. (MAXPPP)