Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. L’emploi résiste en France grâce au secteur privé

L’emploi résiste en France grâce au secteur privé. C’est l’Insee qui le dit, confirmant ainsi les récents chiffres communiqués par Pôle emploi sur la baisse du chômage.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une enseigne Pôle emploi avec un signal lumineux déstiné aux piétons. Photo d\'illustration.
Une enseigne Pôle emploi avec un signal lumineux déstiné aux piétons. Photo d'illustration. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

L'annonce de l'Institut national de la statistique vendredi est passée presque inaperçue à la veille du week-end. Entre 2018 et 2019, ce que l'on appelle le secteur marchand (les entreprises privés) affiche au compteur plus de 1% d’emplois supplémentaires. 210 000 créations de postes exactement, avec un recul de l’intérim au profit des CDI (Contrats à durée indéterminée).

Classement des professions

Le secteur biens de consommation traditionnels se place devant la construction, l’industrie lourde et l’agriculture. Un facteur joue beaucoup : l’apprentissage. Dans leur grande majorité, les économistes ne contestent pas les chiffres communiqués par le ministère du Travail : environ 50 000 jeunes de plus par rapport à 2018 ont signé un contrat avec les entreprises qui leur ont fait confiance en les formant à leurs besoins. La récente réforme de l’apprentissage a permis notamment aux entreprises de créer leur propre CFA (Centre de formation des apprentis). Un véritable vivier pour les PME : former et garder les jeunes apprentis. Opération "gagnant-gagnant".

Tendance pérenne ?

L’économie n’est pas une science exacte. La vie de l’entreprise privée est liée à nombre de facteurs qui la différencient des entreprises publiques ou semi-publiques. Le type d’emploi est profondément différent. Dans le privé, il faut toujours attendre deux ou trois trimestres pour connaître les effets réels du taux de croissance de l’économie sur l’emploi.

Plusieurs incertitudes planent sur les prochains mois. L’impact du coronavirus sur la chaîne de valeur de nos industries (automobile, informatique, alimentaire) ; la situation géopolitique (guerre commerciale USA / Chine ; Brexit) ; les tensions sociales (violentes contestations, poussée des populismes) : tous ces éléments créent de l'incertitude. Mais jusqu'à présent, l'emploi résiste en France.

"Emploi" va être le mot de la semaine : jeudi 13 février sera publié le taux de chômage au sens du BIT (le Bureau international du travail). Il y a fort à parier que ses chiffres confirment ceux récemment communiqués par Pôle emploi en France et qui montrent une baisse du chômage l'an dernier. L’emploi résiste, grâce donc au secteur privé.

 

Une enseigne Pôle emploi avec un signal lumineux déstiné aux piétons. Photo d\'illustration.
Une enseigne Pôle emploi avec un signal lumineux déstiné aux piétons. Photo d'illustration. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)