Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Le Smic devrait dépasser les 10 euros brut de l'heure en janvier 2019

Pas de "coup de pouce" donné au Smic en janvier prochain, a prévenu Edouard Philippe. Mais le salaire minimum va quand même augmenter et même dépasser les 10 euros brut de l’heure. Le décryptage éco de Fanny Guinochet ( "L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
le mot \"Smic\" entouré de figurines.
le mot "Smic" entouré de figurines. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Pas de geste politique à attendre pour le Smic en 2019, c’est ce qu’a dit le Premier ministre. Mais il y aura bien la revalorisation légale, habituelle, automatique, comme chaque année, en France. Cette revalorisation se fait selon un savant calcul dans lequel on prend en compte plusieurs éléments, dont l’inflation, c’est à dire l’indice des prix.

Et si on reste avec le niveau actuel de l’inflation, autour de 1,8 % en octobre, le Smic devrait légèrement passer au-dessus de la barre symbolique des 10 euros de l’heure, en brut, le 1er janvier prochain.  

Près de 11 % de salariés du privé concernés

Cela représente peu plus de deux millions de personnes qui vivent avec 1 498 euros brut mensuel pour un temps plein, et qui en janvier devraient donc toucher 1 500 euros par mois. Cela fait plusieurs années que les gouvernements ne vont pas au-delà de l’augmentation légale et automatique du Smic.

Le dernier qui a fait un geste, c’était François Hollande, il y a six ans en arrivant à l’Elysée. Depuis… rien. Pourtant des syndicats comme la CGT ou même Force ouvrière demandent régulièrement qu’on revalorise nettement le salaire minimum, jusqu’à 1 800 euros par mois        

Les gouvernements rechignent à augmenter le salaire minimum

Un des arguments qu'ils invoquent en général est qu’en net, le Smic français est déjà un des plus élevés d’Europe. De fait, son augmentation renchérirait encore le coût du travail, cela pourrait donc freiner les employeurs, limiter les embauches, et donc aggraver le chômage.

Autre argument :cela impacterait les finances publiques, parce qu’il y a des milliers d’agents publics et de fonctionnaires payés au Smic. Et on estime qu’1% de hausse du Smic coûte 240 millions d’euros de plus aux administrations publiques.

Le Smic objet de débats

Ces dernières années, un véritable débat sur le Smic s’est installé en France. À tel point qu’un comité d’experts remet d’ailleurs chaque année un rapport sur le sujet au gouvernement, pour l’aider à orienter sa décision.

Étonnamment, cette fois, Edouard Philippe a dévoilé la position du gouvernement avant même la remise de ce rapport car c’est jeudi 29 novembre que le comité remet ses conclusions à la ministre du travail.  

Le Smic, pas la meilleure arme dans la lutte contre la pauvreté ?

Les experts préconisaient de revoir le mode de calcul du Smic et surtout d’en finir avec la revalorisation automatique. Parce que si le Smic offre une sécurité aux travailleurs, un minimum pour vivre, mais selon ces experts, il présente aussi plusieurs inconvénients.

Cela peut sembler illogique, mais le Smic a tendance à tasser la grille de salaires. Et puis, surtout, selon eux, il ne permet pas lutter efficacement contre la pauvreté. Et il serait bien plus efficace de réorienter l’argent vers des dispositifs plus ciblés, comme la prime d’activité.

le mot \"Smic\" entouré de figurines.
le mot "Smic" entouré de figurines. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)