Le décryptage éco. L’assurance-vie termine l’année en forme

écouter (3min)

En novembre, ce produit d’épargne a enregistré un montant de placements supérieur à deux milliards d’euros. Ces chiffres commencent à contraster avec ceux du Livret A qui est pourtant toujours considéré comme le produit d’épargne le plus populaire en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'assurance-vie : une épargne rémunératrice. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Au début de la pandémie, et jusqu’à encore récemment, l’assurance-vie était délaissée au profit du Livret A. Mais la tendance s’inverse. Celles et ceux qui ont pu mettre un peu d’argent de côté ces derniers mois ont changé leurs habitudes d’épargne. Concrètement en novembre, les dépôts (les cotisations) ont atteint 12,4 milliards d’euros, et les retraits (l’argent repris par les épargnants) 10,1 milliards  d’euros. Les dépôts ont donc dépassé les retraits de 2,3 milliards d’euros, du jamais vu sur mois deux consécutifs (octobre et novembre).

Ce succès s’explique notamment par la faible rémunération du Livret A. Désormais rémunéré à 0,5%, le livret populaire attire moins, donc l’épargne se déplace. Et puis l’inflation progresse. Le contexte de hausse des prix pousse les épargnants les plus riches à se tourner vers une épargne plus rémunératrice, ce qui est le cas de l’assurance-vie en fonction des supports proposés par les assureurs et les grandes banques commerciales.

L’intérêt pour le Livret A est-il en train de flancher ?

Le taux de rémunération du livret défiscalisé est moins intéressant face à une assurance-vie qui, elle, est plus diversifiée. En fonction des produits proposés, les placements en assurance vie sont plus rémunérateurs car plus risqués. Pendant que certains retrouvent le goût du risque, les plus modestes restent sur le Livret A.

La différence est notable : 18 millions de Français détiennent aujourd’hui un contrat d’assurance vie contre 55 millions un Livret A. Livret qui permet, dans bien des cas, de payer certains impôts, ou d'assurer les fins de mois difficiles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.