Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. La crise du Covid-19 va coûter 5 milliards d'euros chaque année au régime des retraites

La crise du coronavirus va coûter, tous les ans, 5 milliards par an au système de retraite. C’est ce que révèle une note transmise au Premier ministre. Le décryptage éco de Fanny Guinochet.

Assurance retraite à Paris, en Ile-de-France.
Assurance retraite à Paris, en Ile-de-France. (LOIC VENANCE / AFP)

À cause de la crise du Covid-19, il y a eu moins de rentrées d’argent dans les caisses de retraite. La faute au chômage partiel et aux reports de charges, qui ont rapporté moins de cotisations patronales et salariales. Avec tout ça, les recettes du régime ont chuté de 5%. Les dépenses en revanche, n’ont pas bougé puisque les pensions de retraites n’ont pas baissé pendant la crise.

Le résultat est sans appel : un déficit qui se creuse. Cette année, il va plonger à plus de 25 milliards d’euros. C’est le chiffrage établi par les experts du Conseil d’orientation des retraites qui ont réalisé l’étude transmise au Premier ministre. Ces experts notent toutefois un léger mieux par rapport à leurs premières prévisions du mois de juin, où ils tablaient sur un déficit de 29 milliards d’euros. La petite amélioration tient au rebond économique de cet été.

25 milliards d'euros de déficit en 2020

Le régime va rester déficitaire dans les prochaines années, puisque même si la croissance repart à l’avenir, elle ne suffira pas à compenser les dépenses. Surtout qu'avec le vieillissement de la population, elles vont continuer à augmenter. En 2024, il devrait manquer encore plus de 13 milliards d'euros dans le régime.

La question est de savoir si Emmanuel Macron va réformer les retraites. Pour le moment, une chose est sûre, il n’a pas prévu de renoncer à son projet de système universel de retraite par points, dont la mise en œuvre se fera à long terme.

En revanche, cette dégradation des comptes pourrait inciter le président à prendre des mesures financières tout de suite. Par exemple, en accélérant le rythme de la réforme de 2014 qui demande plus de trimestres travaillés pour partir avec un taux plein. La question ne semble pas encore tranchée, même si lors de la présentation du budget, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré qu’il fallait sans attendre prendre des dispositions pour enrayer le déficit des retraites. Pas sûr, toutefois, que les Français soient de cet avis.

Assurance retraite à Paris, en Ile-de-France.
Assurance retraite à Paris, en Ile-de-France. (LOIC VENANCE / AFP)