Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. L'Europe plafonne les prix des appels téléphoniques entre pays de l'Union

À partir de mercredi, téléphoner depuis la France vers l’Europe coûtera moins cher. Les Européens se sont mis d’accord pour plafonner les prix. Le décryptage éco de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme au téléphone.
Un homme au téléphone. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Téléphoner depuis la France vers l’Europe coûtera moins cher à partir du mercredi 15 mai. Il y a deux ans déjà, les frais d’itinérance, ce qu’on appelle "le roaming", avaient été supprimés. C’est-à-dire ces surcoûts qui étaient appliqués quand on passait un appel depuis un autre pays que le sien, au sein de l’Union. On passe un cap supplémentaire puisqu’à partir de demain, les prix des appels internationaux dans l’Union européenne vont être plafonnés. Cela tient à un règlement sur les télécoms qui a été adopté l’année dernière, en juin 2018, et qui entre en vigueur demain.

La baisse va être significative puisque les opérateurs vont facturer au maximum 19 centimes par minute d'appel. Selon le Bureau européen des consommateurs, on est aujourd’hui entre 0,60 euro et 1,99 euro la minute selon les pays. Idem pour les SMS, là aussi ça va coûter nettement moins cher, puisqu’ils vont être plafonnés à 6 centimes par SMS, soit grosso modo quatre fois moins cher qu’aujourd’hui, Attention, ces tarifs ne prennent pas en compte la TVA, dont le taux varie selon les pays – en France on est à 20%  

Un plafond pour les particuliers seulement

Cette réglementation ne s'applique pas aux appels ou SMS envoyés vers les pays des Balkans – Albanie, Bosnie, Kosovo, Macédoine du Nord, Monténégro et Serbie, à l'exception de la Croatie, qui est membre de l’UE – ou vers la Suisse, mais s’applique bien à tous les pays de l’Union européenne. Notez aussi que l’offre est uniquement réservée aux particuliers : les institutions européennes n’ont pas voulu fragiliser les offres en place pour les entreprises et les professionnels.

Il faut dire aussi que les opérateurs téléphoniques – comme Orange ou Deutsche Telekom – ne sont pas très contents de ce règlement. Ils se plaignent de perdre des millions d’euros et avaient déjà eu du mal à avaler la fin des frais d’itinérance. Ce plafonnement est un revers supplémentaire, d’autant qu’ils ont tenté de s'y opposer, en assurant que cette régulation était injustifiée et n’avait pas de base légale. Ils disent aussi que les consommateurs seront perdants au final, car ce seront autant de revenus en moins pour le déploiement de la 5G et de la fibre optique.  

Cette disposition tombe bien à quelques jours des élections européennes. C'est un geste habilement programmé dans le calendrier électoral. C’est l’illustration concrète que les Européens peuvent se mettre d’accord et que ça peut profiter très concrètement aux porte-monnaie des consommateurs.

Un homme au téléphone.
Un homme au téléphone. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)