Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Guillaume Pepy s’élance dans la bataille de l’opinion

Guillaume Pepy a annoncé jeudi une série de mesures commerciales. La bataille de l’opinion est lancée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guillaume Pepy, le 11 mai 2018.
Guillaume Pepy, le 11 mai 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy a annoncé jeudi "une opération de reconquête" de ses clients malmenés par la grève des cheminots, avec des billets de TGV à petit prix tout l'été et des prix cassés sur les cartes de réduction. La bataille de l'opinon est lancée : il s'agit pour le président de la SNCF de ramener les usagers qui s'étaient détournés d'elle, lui préférant le covoiturage ou les cars Macron. Reste en suspens la question de l'indemnisation en Ile-de-France, forte de quelque trois millions d'utilisateurs...

Le calendrier n'est pas anodin : deux syndicats, Unsa et CFDT, sont reçus vendredi par la ministre des Transports. La CGT et Sud Rail n'ont pas souhaité s'y rendre. La passée, il n'y aurait plus rien à en attendre, laissent entendre Guillaume Pepy et le gouvernement, tandis que les discussions doivent désormais se porter sur les amendements. 

Lundi, l'intersyndicale organise une consultation à propos de cette réforme : cette "vot'action" n'a aucune valeur juridique, et Guillaume Pepy ne semble pas beaucoup y croire. Même si la loi s'imposera, si le résultat de la consultation aboutit à un "non" massif, il sera compliqué pour le gouvernement de brandir l'habituel mantra selon lequel 80% des cheminots sont pour la réforme.

Guillaume Pepy, le 11 mai 2018.
Guillaume Pepy, le 11 mai 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)