Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Encore 17 % d'écart de salaire en moyenne entre les femmes et les hommes

Les inégalités salariales entre les hommes et les femmes perdurent. En moyenne, les femmes gagnent près de 17 % de moins que les hommes. L'analyse de Fanny Guinochet ("L'Express").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration. Le quartier d\'affaires de la Défense, Paris, le 12 Mai 2020.
Illustration. Le quartier d'affaires de la Défense, Paris, le 12 Mai 2020. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

17%, c’est l’écart de salaire calculé par l’Insee, en 2017, dans le secteur privé, pour un même poste et un nombre d’heures de travail équivalent (et on précise bien que c’est une moyenne). La loi, on le rappelle, exige qu’à travail égal, ce soit salaire égal. La loi a plus de 47 ans : elle date de 1972. On peut toujours se consoler en se disant que ça s’améliore un peu chaque année. Il y plus de 50 ans, en 1967, les femmes gagnaient en moyenne 40 % de moins que les hommes. En 2002, c’était un tiers de moins. Ces différences s’expliquent surtout par le fait que les femmes ont plus difficilement accès à l'emploi, et quand elles travaillent, c’est plus souvent à temps partiel. L’Insee montre aussi que la fonction publique fait mieux que le privé : les écarts de salaire ne sont pas de 17 % mais de 12 %.  

Ces inégalités tiennent aussi à la place des femmes dans la hiérarchie

Plus on monte dans l’échelle des salaires, moins il y a de femmes. Elles ont nettement moins accès aux postes à responsabilités, ceux qui sont en général les mieux payés. On compte à peine 17 % de femmes cadres, contre 23 % d’hommes.

Les différences sont très marquées aussi en fonction des métiers et des secteurs professionnels. Et les clichés ont la vie dure. Les femmes sont par exemple surreprésentées dans le social ou la santé, qui ne sont pas les secteurs les plus rémunérateurs, quand la construction et le transport restent très masculins. Il y a un autre élément source d’inégalités : les enfants. Les mères de jeunes enfants sont pénalisées par rapports aux hommes : à temps de travail et à poste équivalents, une mère de plus de trois enfants est payée un tiers de moins qu'un père de famille. 

Plus les femmes sont diplômées, plus la différence de salaire augmente

Le diplôme est aussi un marqueur puissant. Plus les femmes sont diplômées, et plus la différence de salaire augmente. Si une femme a un bac + 3 ou plus, elle sera payée près de 30 % de moins en moyenne que son collègue masculin. Et on pourrait croire que l’expérience professionnelle corrige ces inégalités, mais pas du tout. C’est même le contraire. Chez les femmes qui ont plus de 30 ans de métier, les écarts sur la fiche de paie sont trois fois plus élevés qu’en début de carrière. Bref, il y a de grandes grandes marges de progression dans notre pays.  

Illustration. Le quartier d\'affaires de la Défense, Paris, le 12 Mai 2020.
Illustration. Le quartier d'affaires de la Défense, Paris, le 12 Mai 2020. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)