Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco du mardi 18 juin 2019 Facebook lance sa monnaie virtuelle

Va-t-on payer non plus en dollars ou en euros, mais en monnaie Facebook ? Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, présente ce mardi sa monnaie virtuelle baptisée Libra. Le décryptage éco de Fanny Guinochet ("l'Opinion").

Libra, la cryptomonnaie de Facebook, devrait être mise en service en 2020.
Libra, la cryptomonnaie de Facebook, devrait être mise en service en 2020. (JUSTIN SULLIVAN / AFP)

Marc Zukerberg lance ce mardi sa monnaie virtuelle pour Facebook. Cette cryptomonnaie, baptisée Libra, sera réservée à la communauté du réseau social et aux utilisateurs de Messenger, la messagerie de Facebook, ou encore Whatsapp.

Libra concernera plus de deux milliards d'internautes

La monnaie transitera sur ces applications qui réunissent plus de deux milliards et demi de personnes sur la planète. Soit bien plus que le Bitcoin, autre monnaie virtuelle, utilisée par 30 millions d'internautes.

L’objectif de Libra est de permettre aux utilisateurs de payer leurs achats en ligne mais aussi de pouvoir transférer des fonds entre particuliers sans aucun contrôle de la part des banques. Cela peut s’avérer intéressant pour les ressortissants de pays où les banques sont plus ou moins fiables - comme en Afrique par exemple - ou encore en Argentine où le système bancaire avait fait défaut. Autre avantage de Libra : Facebook assure que cette monnaie sera stable. Cela peut donc aussi rassurer les habitants de pays où les devises ont beaucoup varié et dont le cours s’est parfois effondré, comme le Venezuela ou l’Inde.

Une monnaie garantie contre la volatilité des marchés

Ce devrait être une monnaie non-spéculative avec un taux de change très encadré contrairement au Bitcoin qui a connu d’importantes variations de valeur. Pour ce projet, Facebook compte déjà des partenaires qui ont pignon sur rue, comme Visa, Paypal ou encore Uber.

Reste la question de la sécurité. Est-ce que les utilisateurs vont faire confiance au géant américain pour faire transiter leur argent ou faire des achats, alors que la réputation de Facebook est entachée par les scandales en matière de protection des données ? En tout cas, si Libra voit le jour, ce sera la première fois qu’une entreprise privée crée un moyen de paiement international et vient donc concurrencer directement les banques mondiales traditionnelles. Libra devrait être mise en service mi 2020.

Libra, la cryptomonnaie de Facebook, devrait être mise en service en 2020.
Libra, la cryptomonnaie de Facebook, devrait être mise en service en 2020. (JUSTIN SULLIVAN / AFP)