Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Baisse du chômage, l’effet baisse des charges

31.800 chômeurs de moins en novembre par rapport à octobre dans la catégorie A. Pourquoi l'économie française est-elle de nouveau créatrice d'emplois ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président de la République, François Hollande, à Taverny le 26 décembre 2016.
Le président de la République, François Hollande, à Taverny le 26 décembre 2016. (LIONEL BONAVENTURE / POOL)

31.800 chômeurs de moins en novembre par rapport à octobre dans la catégorie A. Le nombre de demandeurs d'emplois a baissé pour le troisième mois consécutif, une première depuis le début de la crise en 2008. Pourquoi l'économie française est-elle de nouveau créatrice d'emplois ?

Concrètement, depuis janvier 2016, 150 000 personnes ont retrouvé un emploi dans le secteur marchand (privé), et ce alors que notre économie aura connu cette année une croissance limitée à 1,2%. C'est à dire moins que le 1,5% dont on dit qu'il permet réellement de stopper la baisse du chômage.

Donc, malgré une croissance qui est loin d'être au top, il y a une nette inflexion du chômage, notamment pour les plus jeunes. Mais si la catégorie A  (celle qui regroupe les personnes sans aucune activité) baisse, le chômage augmente dans les catégories B et C (les personnes qui ne travaillent que quelques heures par mois) ainsi que dans la catégorie D qui regroupe les personnes en formations. L'amélioration se fait donc au prix d'une certaine précarité.

Premiers effets concrets du CICE

Cette baisse du nombre de demandeurs d’emplois est la conséquence des premiers effets du Crédit Impôt Compétitivité Emploi. Preuve qu’une baisse des charges des entreprises est efficace, même si elle n’est pas suffisante.
Le CICE est une baisse de charges globale de 40 milliards d’euros étalée sur plusieurs années. Le dispositif a été présenté comme un cadeau pour les entreprises. En réalité, cela leur a permis de regonfler leurs marges et donc d'avoir un horizon plus dégagé avec les premiers effets positifs sur l'emploi.

Trop tard pour que François Hollande puisse en profiter sur le plan politique

C'est le paradoxe de ce quinquennat mais aussi la touche de François Hollande qui recherche toujours le consensus. D’un côté, le président de la République a écouté et entendu les chefs d'entreprises qui demandaient des baisses de charges, mais, d’un autre côté, le chef de l'Etat a donné des gages à sa propre majorité, pour la ménager, en posant des conditions à l'octroi du CICE. Tout cela a complexifié le système.

Le CICE est une mesure pro-entreprise mais, si on pousse le raisonnement, on peut dire que cette mesure n'était pas assez adaptée à la situation économique car pas assez radicale par rapport au contexte conjoncturel.

Le CICE a été, et reste, pour beaucoup d'entreprises, notamment les PME, un système très compliqué et qui produit ses effets uniquement sur la longueur. Une baisse de charges immédiate aurait eu un impact plus franc sur la création d’emplois et la fameuse inversion de la courbe du chômage, sur laquelle avait misé François Hollande, aurait été probablement plus sensible, plus tôt.

François Hollande a préparé le terrain pour son successeur

Plus loin que le bilan, il faut désormais prendre en considération les perspectives offertes au prochain président de la République pour transformer l’essai de la baisse du chômage.

Certaines mesures mises en place pendant ce quinquennat et qui ont permis une amélioration de l'emploi ces derniers mois, vont s'éteindre progressivement, notamment les emplois aidés, les nombreuses formations qui ont sorti certaines personnes des statistiques, etc. Mais le mouvement est bien enclenché. Il va donc falloir continuer à accompagner ce mouvement et, surtout, ne pas oublier un autre élément qui pèse de tout son poids : le dialogue social.


Baisse du chômage, l’effet baisse des charges par franceinfo

Le président de la République, François Hollande, à Taverny le 26 décembre 2016.
Le président de la République, François Hollande, à Taverny le 26 décembre 2016. (LIONEL BONAVENTURE / POOL)