Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Avec la reprise, les prévisions d'embauches sont au plus haut

Selon le spécialiste de l’intérim Manpower Group, les intentions d’embauche pour le troisième trimestre sont en très forte hausse et même bien plus qu’espéré. Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les prévisions de recrutement sont élevées en France au 3e trimestre. 
Les prévisions de recrutement sont élevées en France au 3e trimestre.  (LIONEL LE SAUX / MAXPPP)

Selon le cabinet de recrutement Manpower Group, cela fait 15 ans que l’on n'a pas connu de telles prévisions de recrutement. Avec le déconfinement et la consommation qui repart en flèche, les chefs d’entreprises retrouvent le moral et cherchent du monde pour cet été.

>> Déconfinement : restaurants et cafés rouvrent leurs salles aujourd'hui, le couvre-feu repoussé à 23 heures

Sans surprise, l’hôtellerie-restauration est le secteur où il y a la plus forte progression des intentions d’embauches : une hausse de 10 points en un seul trimestre. Cela tient à la reprise, mais aussi parce que la crise a poussé de nombreux salariés, comme les serveurs et les cuisiniers, à changer de filière. Il y a donc des postes vacants.

Autres secteur en plein boom : la logistique. Les offres d’emplois sont nombreuses pour répondre aux commandes du e-commerce. Tous les profils qui traitent de la relation client ou du marketing ont d’ailleurs le vent en poupe. Signe que la crise sanitaire du Covid-19 a bouleversé les demandes de compétences, les secteurs traditionnels, comme la construction ou l’industrie, restent un peu en retrait par rapport aux recrutements d’avant crise, même s'ils continuent à embaucher.

Certaines régions embauchent plus

C'est en Île-de-France, là où se concentre le plus fort de l’activité française, qu'il y a le plus de recrutements à venir. Le Centre et l’Ouest de la France comptent aussi des centaines d’annonces en informatique, pour des concepteurs, des développeurs, mais aussi dans le BTP et l’agroalimentaire. En revanche, on note un repli des embauches dans le Nord, en baisse de quatre points par rapport au deuxième trimestre.

Ce sont les grandes entreprises de plus de 250 salariés qui prévoient le plus de recrutements : +18% d’intentions d’embauches, contre 2% à peine pour les sociétés de moins de 10 salariés. Les très petites entreprises restent encore très prudentes.

Quelles que soient les régions, on manque de soudeurs, de couvreurs... Le développement du numérique stimule les demandes d’ingénieurs traitant les datas, les données, de concepteurs réseaux. Les métiers du soin sont également très recherchés. Selon Manpower, tous secteurs confondus, 88% des chefs d’entreprises se plaignent de ne pas trouver les talents qu’ils recherchent. Soit une hausse de 34 points par rapport à 2019. Signe que le problème s’est accentué avec la crise.

Les prévisions de recrutement sont élevées en France au 3e trimestre. 
Les prévisions de recrutement sont élevées en France au 3e trimestre.  (LIONEL LE SAUX / MAXPPP)