Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Augmenter l'impôt sur la fortune immobilière : retour sur la proposition de La République en marche

La République en marche a fait ses propositions en vue de la sortie du grand débat. Et parmi elles, il y a l’augmentation de l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière, qui a remplacé l'ISF, l'impôt sur la fortune. Le décryptage éco de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une maison de maître à Auxerre (Yonne).
Une maison de maître à Auxerre (Yonne). (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le parti présidentiel LREM a fait des propositions sur l'augmentation de l'impôt sur la fortune, l'IFI, qui a remplacé l'impôt sur la fortune (IFS).

L’idée, c’est de faire payer plus les plus riches en augmentant l'impôt sur la fortune immobilière mis en place par Emmanuel Macron l’année dernière. L'IFI a vocation à remplacer le fameux ISF, l'impôt sur la fortune, qu’il avait supprimé en arrivant à l’Elysée. L’IFI, c’est un impôt pour les riches contribuables qui ont de l’immobilier, c’est-à-dire du patrimoine dormant, de la rente. La suppression de l’ISF devait inciter les plus fortunés à rester ou à revenir en France s’ils étaient partis s’exiler à l’étranger pour échapper à ce prélèvement. La suppression de l’ISF, c’était aussi un encouragement à investir dans l’économie française, dans les entreprises, financer l’innovation. Aujourd’hui, devant la demande de justice fiscale des "gilets jaunes", la majorité La République en marche cherche des mesures pour taxer les plus riches. D’où cette idée de relever le seuil de l’IFI. Car Emmanuel Macron l’a répété : pas question de rétablir l’ISF.  

Des rentrées fiscales en plus

Au-delà du symbole, cela rapporterait de l’argent à l’État. Car l’IFI a rapporté l’année dernière 1,25 milliard d'euros, c’est 400 millions de plus que prévu. Mais c’est presque quatre fois moins que l’ISF qui a rapporté, en 2017, plus de quatre milliards. Sachant que L’ISF ne représentait qu’ 1% des recettes fiscales totales.

L’IFI concerne aussi moins de contribuables : environ 120 000 ménages c’est trois fois moins que pour l’ISF, où il y en avait plus de 350 000.  

Quels sont les effets de la disparition de l'ISF ?

Bercy dit qu'il est trop tôt pour dresser un bilan et que les effets, de toute façon, ne se verront que sur le long terme. Le gouvernement a prévu une évaluation, normalement pour septembre prochain, pour vérifier que l'argent qui a été supprimé dans cette part de l'ISF est bien revenu dans l'économie réelle. En attendant, les opposants de Macron dénoncent un "cadeau pour les riches", aux résultats limités. Selon des documents produits par Bercy au moment du vote de la réforme, et cités par les socialistes, la suppression de l'ISF ne créera que 50 000 emplois et 0,5 point de PIB sur 20 ans.  

Augmenter l'IFI permettrait aussi au gouvernement de rester cohérent. Emmanuel Macron fait souvent la différence entre ceux qui prennent des risques et ceux qui réussissent par eux mêmes, et ceux qui ont bénéficié d’un héritage, qui s’enrichissent sans effort. Quand il était ministre de l'Économie, il s'était dit favorable à un alourdissement de la fiscalité sur les successions. Aujourd’hui, il est moins allant sur ce sujet parce que c’est très impopulaire. D’ailleurs, La République en marche reconnaît que c’est très sensible. C’est pourquoi elle préfère s’en tenir à des mesures pour favoriser les donations du vivant, sans aller beaucoup au-delà.

Une maison de maître à Auxerre (Yonne).
Une maison de maître à Auxerre (Yonne). (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)