Le décryptage éco , France info

La route solaire, une invention française

Une entreprise française a inventé un procédé révolutionnaire qui va permettre aux routes, aux autoroutes, au parking même, de produire de l’énergie…

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce n’est pas du tout une histoire farfelue. Le groupe Colas, filiale du groupe Bouygues, est leader mondial de la construction d’infrastructures de transport, il construit des routes sur les cinq continents et réalise chaque année environ 100.000 chantiers dans le monde.

Hier, il a révélé une innovation révolutionnaire : la route solaire ! La route qui produit de l’énergie.

Comment ça marche ?

C’est un revêtement routier, avec une série de dalles qui comprennent des cellules photovoltaïques, recouvertes de résines résistantes, on les pose et on les colle sur la route (même pas besoin de refaire le revêtement) et elles produisent de l’énergie solaire. Ce qui est révolutionnaire, ce n’est pas tant les cellules photovoltaïques qu’on connaît déjà, que cette manière de les coller à la route, de les intégrer dans le bitume et surtout de les protéger. Enduites de résine, elles sont quasiment inusables. Ces dalles ont été testées à Grenoble et à Chambéry, des millions de véhicules leur sont passés dessus. Elles sont ultra-résistantes.

Un potentiel colossal

Un organisme indépendant, l’Adème, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, a évalué ce procédé nommé Wattway. Un seul kilomètre linéaire équipé de ces fameuses dalles suffit à produire assez d’énergie pour éclairer une ville de 5.000 habitants. Et avec 20 petit mètre carré, on peut éclairer un foyer, une habitation, les feux d’un carrefour, un parking ou recharger un véhicule électrique... Imaginez si on met sur 10 ou 50km? Le potentiel est donc colossal. "Si on recouvrait un quart des routes, on assurerait l’indépendance énergétique de la France", souligne le patron de Colas, Hervé Le Bouc. Cette technologie de rupture va être commercialisée dès le mois de janvier, en France d’abord.

Bien évidemment, à l’approche de la Cop21, et de la négociation Climat où les Etats mais aussi les villes sont poussés à prendre des engagements concrets, voilà une découverte qui devrait connaître un vrai succès pour peu que son coût soit suffisamment attractif et que l’Etat favorise la commercialisation sur le réseau de cette énergie, puisqu’il s’agit d’un tarif réglementé.

Les routes se transforment

J'ai souvent parlé dans cette chronique des smart cities, c’est un nom qui englobe toutes les transformations urbaines, de l’habitat à la mobilité, avec des technologies pour rendre les villes plus écologiques, plus connectées, plus agréable à vivre.

Cela passe désormais par les routes intelligentes : les routes aussi vont être connectées, avec le développement massif des capteurs, on va avoir en temps réel des informations sur l’état du trafic, les conditions météo, les accidents, autant d’informations qui permettront de gérer le trafic de manière dynamique. Ces dalles photovoltaïques alliées à ces capteurs numériques donnent une idée très concrète des bouleversements à venir dans notre quotidien. Aucun domaine n’y échappera. Le marché des smart-city sera bientôt le plus grand marché mondial.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)