Le décryptage éco , France info

De la hausse des prix du timbre à la réforme de La Poste

Le prix du timbre va encore augmenter le 1er janvier prochain. Une hausse de 3,6% qui fera passer le timbre vert (tarif réduit) de 68 à 70 centimes, et le timbre prioritaire de 76 à 80 centimes d’euros. Il s’agit de compenser la baisse du courrier traditionnel, sur fond de réforme plus globale de la Poste.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La faute à ces fichus courriers électroniques ! A part quelques lettres d’amour version papier pour les plus romantiques, le courriel s’est imposé dans nos correspondances. L’activité courrier de La Poste a encore baissé de 7% l’an dernier.

Cela dit, ce n'est pas la correspondance des particuliers qui pose le plus problème – chaque foyer consomme en moyenne 48 euros de timbres par an. Quatre euros par mois.

Ce qui pèse, c'est la dématérialisation galopante des courriers officiels, administratifs et professionnels : les impôts sur internet, les factures d'électricité via le web, la télétransmission entre le médecin et les mutuelles, etc...

Les tarifs du courrier avaient déjà augmenté en moyenne de 7% au 1er janvier 2015. Est-ce que cela contribue aux bénéfices réalisés par La Poste ?

Du côté des syndicats on vous explique que cette nouvelle augmentation tient plus d’un tour de passe-passe pour gonfler les profits, au détriment des usagers et sans gain direct pour l’emploi. Difficile de mettre tout le monde d’accord dans cette grande entreprise publique.

Le fait est que a Poste a réalisé au premier semestre de cette année un bénéfice de 420 millions d’euros, en hausse de 32% sur un an.

Les augmentations successives du timbre n'y sont pas étrangères, mais il y a aussi les effets du plan stratégique  "La Poste 2020" . L’effet Philippe WAHL, qui a pris les rênes du groupe en septembre 2013, et dont l’une des préoccupations est de réduire la dette de l’entreprise qui atteint aujourd’hui trois milliards 700 millions d’euros. Tout cela en misant sur l'innovation, qui a un coût, mais dont dépend l'avenir de la société. Equation difficile.

La Poste se transforme, se réforme… quels sont ces principaux changements ?

L'activité colis connaît un vrai succès, GeoPost a le vent en poupe.  Le virage vers les services financiers a été, lui aussi, très bien négocié (bénéfice en hausse de 3% à 370 millions d'euros au 1S15 pour la Banque Postale). Là encore l’effet Philippe Wahl, que les syndicats avaient accueilli plutôt fraichement, homme du sérail, ancien directeur chez PARIBAS, aux Caisses d'Epargne et chez Royal Bank of Scotland.

L'un des atouts de La Poste aujourd'hui, c'est sa force de frappe numérique. Le groupe est l’un des premiers en France à avoir créé un poste de Directeur en charge du numérique, présent au Comité exécutif. C'est à dire que chaque décision stratégique qui engage l'avenir de la société est prise à l'aune de l'évolution de l'économie numérique.

Et puis, le plus important : le métier traditionnel, celui de facteur. Moins de courrier à distribuer à l'avenir se traduira, entre autres, par plus de services à la personne à domicile.

Avec ses 260.000 agents, La Poste dispose d'un vrai maillage territorial, son vrai capital. Le capital humain que rien ne peut remplacer.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)