Covid-19 : la propagation du variant Omicron perturbe fortement le trafic aérien

écouter (3min)

Le trafic aérien est au ralenti en cette période de fin d'année à cause du Covid. Le bilan du seul week-end de Noël montre l’ampleur du phénomène.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des avions de la compagnie allemande Lufthansa à l'aéroport de Francfort (Allemagne). (DANIEL ROLAND / AFP)

Près de 8 000 vols ont été annulés depuis vendredi 24 décembre dans le monde, toutes compagnies aériennes confondues : de l’allemande Lufthansa à la britannique British Airways, en passant par les américaines Delta et United Airlines. Pour la seule journée du dimanche 26 décembre, on comptait pas moins de 2 000 annulations de vols dont un peu plus du quart touchant des trajets vers ou depuis les États-Unis, sans compter les quelque 11 000 retards recensés.

On imagine que ces chiffres vont évoluer dans les prochaines heures et prochains jours, sur une tendance identique. Ces chiffres sont précis et actualisés en permanence par Flightaware, fournisseur de données et de suivi des vols. La plateforme permet d’obtenir un décompte plus rapide que s’il fallait attendre et agréger les données communiquées individuellement par les compagnies aériennes.

Les arrêts maladie se multiplient

Ces retards et annulations de vols s’expliquent essentiellement par les arrêts maladie des personnels, navigants et au sol, qui désorganisent l’ensemble de la chaîne logistique. Les pays qui ont déjà fermé leurs frontières ou établi des règles sanitaires strictes pour les voyageurs ne posent pas de problèmes en soi puisque c’est anticipé par les compagnies. Ce qui est réellement handicapant depuis la semaine dernière, c’est le nombre de plus en plus important de pilotes, hôtesses et autres membres du personnel, placés en quarantaine après avoir été exposés au Covid.

Côté ferroviaire, interrogée par franceinfo, la SNCF parle d’annulations de trains  "marginales" et uniquement sur les trains régionaux mais pas sur les grandes lignes. Dans tous les cas, il est trop tôt pour évaluer l’impact financier sur les compagnies touchées. Mais on s'inquiète déjà chez Air France-KLM. La compagnie franco-néerlandaise doit faire face au confinement en vigueur aux Pays-Bas, ce qui pourrait de nouveau creuser sérieusement ses comptes et compromettre son plan de restructuration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.