Cet article date de plus de huit ans.

Les ministres doivent demander l'autorisation à Matignon avant de s'exprimer dans la presse. Alors, fini les couacs?

écouter
C'est l'une des conséquences du  Conseil des ministres de mercredi. Mais cela va rester valable 3 jours? une semaine?. Laurent Joffrin du Nouvel Observateur, Etienne Gernelle du Point et Marie-Eve Malouines de France Info sont en studio pour en débattre autour de Catherine Pottier et de Jean Zeid.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Marie-Eve Malouines de France Info ironise en disant qu'on nous promet qu'il n'y aura plus de couacs, on est bien obligés de le croire . Plus sérieusement, elle dit que chaque lundi, il y avait une réunion de tous les chargés de communication à Matignon qui donnaient la planification des interventions dans le courant de la semaine, maintenant il y a de plus en plus de médias donc il  y a de plus en plus d'interventions, cela va être très difficile à mettre en place.

Laurent Joffrin, du Nouvel Observateur dit qu'avant, on transmettait les "éléments de langage", les chefs de service ou les Premiers ministres disait "voilà ce qu'il faut dire sur tel sujet". Mais quand il n'y a pas d'éléments de langage, le langage se diversifie. Après tout que 2 ministres disent 2 choses différentes, ce n'est pas très important, ce qui est important, c'est ce que l'on mène comme politique.

Etienne Gernelle du Point estime que cette note est furieusement comique, on dirait une directice de la Commission Européenne sur la taille des poulaillers! La vraie question est : pourquoi font-ils cela? Cela traduit le mode de fonctionnement de François Hollande qui tient compte de la popularité de Manuel Valls etc... En fait c'est une conséquence de la conception de la politique de Hollande et ce n'est pas une circulaire qui y changera quelque chose.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le débat du 17/20

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.