Cet article date de plus de huit ans.

L'UMP lance une offensive contre la réforme des rythmes scolaires

écouter
Réforme réellement ratée ou manoeuvre éléctorale de l'opposition? Ce qui est sûr, c'est que la polémique continue. Les enseignants critiquent et les parents sont septiques. Pour en débattre dans notre studio: Eric Decouty de Liberation, Arnaud Folch de Valeurs Actuelles et Marie-Eve Malouines de France Info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Marie-Eve Malouines avoue que l'opposition dit que Vincent Peillon est allé trop vite et lui reproche. Que sa réforme se met en place tout doucement, et qu'il est assez logique que l'on entende peu de gens dire au bout d'un mois, "c'est formidable, au bout d'un mois, mon enfant a mieux appris".

Eric Decouty , de Libération est quant à lui, étonné des propos de de l'UMP et de Jean-François Copé: il n'entend jamais parler de l'enfant, de l'intérêt de l'enfant. Cette réforme a probablement des défauts dans sa mise en oeuvre. Son objectif est que les enfants travaillent mieux, dans des conditions plus confortables, comme l'avaient suggéré Guy Drut et Luc Chatel, ministres de droite. Donc, les propos de Jean-François Copé n'ont que pour seul but de faire du vent à quelques mois des municipales.

Arnaud Folch, de Valeurs Actuelles, dit, pour sa part, que Vincent Peillon s'est montré un très mauvais élève dans cette histoire parce que sa mission n'est pas tellement d'enseigner mieux mais que les élèves apprennent mieux. Cette réforme a été très vite et elle n'était absolument pas nécessaire. Vincent Peillon voulait sa réforme, qu'une réforme porte son nom mais celle-ci ne s'attaque pas du tout au fond.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le débat du 17/20

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.