Cet article date de plus de huit ans.

L'UMP a-t-elle raté sa rentrée?

écouter
La question mérite d'être posée car l'UMP connait actuellement des divisions, des rivalités internes et des contradictions, sur la Syrie notamment. Ce soir le débat se déroule avec Marie-Eve Malouines, chef du service à France Info, Henri Vernet du journal Le Parisien et Carl Meuss du Figaro Magazine. Un débat animé par Catherine Pottier. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Henri Vernet, du Parisien dit que si on prend les fondamentaux de l'UMP,  elle est vraiment à rebrousse poil à tout point de vue. 1: le président est chef des armées, c'est sa prégorative de décider de la guerre ou de la paix, donc il est dans son rôle en n'engageant pas de vote devant le parlement. et 2: Nicolas Sarkozy a dit en 2012 qu'il était pour une intervention de la France en Syrie, il a été le 1er à droite à tirer la sonnette d'alarme concernant la Syrie. Bref une UMP qui est assez incohérente sur ce dossier.

Carl Meeus, du Figaro Magazine dit qu'il y avait un boulevard pour l'UMP, que l'on a une impression que c'est un cafouillage.  il y avait également le thème des chiffres du chomage, le ras-le-bol fiscal. en faît, chacun pense aux primaires de 2016, et chacun n'a pensé qu'à sa propre boutique. Mais les Français attendent des réponses et l'UMP ne les donne pas.

Pour Marie-Malouines, chef du service politique de France Info, il n'y a toujours pas de chef à l'UMP, les leaders se positionnent en fonction de l'avis donné des uns ou des autres. On se couvre par l'ONU en oubliant la position du Général de Gaulle, il est vrai que ça donne un sentiment d'occasion ratée, en tout cas d'un discours qui n'est pas construit mais dont le but apparaît avant tout politique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.