Le conseil culture, France info

Culture d'Info. On regarde les comédies à la télé et on écoute les Sleaford Mods

Pour passer le temps même après le confinement, franceinfo vous propose chaque jour des recommandations culture.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration
Illustration (MICHEL BUSSY / MAXPPP)

Chaque jour, franceinfo conseille de la lecture, de la musique, des expos, des séries ou des films.

Cinéma : les comédies à la télé

Pendant la période du confinement, beaucoup de gens ont retrouvé avec bonheur le rituel du film de l'après-midi, généralement une comédie. Le site internet spécialisé Cinécomédies a voulu savoir quels étaient les films qui avaient remporté le plus de succès. "Les Français ont énormément regardé la télévision, en moyenne quatre heures et demie par jour, l'écran est devenu un moment rassembleur pour la famille, analyse Jérémie Imbert, fondateur et rédacteur en chef du site. Au final, Louis de Funès a réalisé les meilleurs scores : il a rassemblé près de 55 millions de télespectateurs. C'est colossal, et c'est associé à Gérard Oury dont les films sont les premiers de ce box-office de la télévision."

Ce qui est intéressant c'est de faire découvrir ces classiques aux nouvelles générations. Ça a été un vrai service public.

Jérémie Imbert, rédacteur en chef de Cinécomédies

Grand défenseurs des comédies à la française, les membres de l'équipe de Cinécomédies souhaitent évidemment que cette programmation exceptionnelle ne s'arrête pas avec le déconfinement : "On espère que ça donne de bonnes idées aux chaînes, de mettre le cinéma à l'honneur et la comédie en particulier. Ça fait du bien de se tourner vers cette filmographie, ça apporte un peu de vent frais", dit Jérémie Imbert.

Le succès des comédies à la télé - Ersin Leibowitch
--'--
--'--

Musique : All That Glue, des Sleaford Mods

Ils sont devenus la conscience contestataire reconnue d’une Angleterre qui ne sait plus à quel saint se vouer. Depuis l’élection de Boris Johnson, et encore plus avec la gestion de la crise sanitaire, les Sleaford Mods ont trouvé de quoi chanter encore plus fort, encore plus cru. Ils viennent de sortir un album, All That Glue, en forme d’anthologie, rassemblant toutes leurs colères depuis plus de dix ans

Le duo originaire de Nottingham a son propre style : du punk dans l’esthétique et l’attitude, une certaine idée du rap dans la forme, de la colère absolument partout. Et c’est donc quasiment un miracle qu’ils soient aujourd’hui célèbres en Angleterre, et adulés aux quatre coins du monde. Au chant, Jason Williamson, allure de voyou et sourire absent, accro à Twitter où il balance toute la journée sur Boris Johnson, en général. À la production, Andrew Fearn, grande gigue toujours en retrait lors des concerts furieux que donne le groupe.

Contre l'Angleterre ultra-libérale et la classe politique

Plutôt qu’un best-of, les deux compères ont décidé de sortir un objet inédit rassemblant tout leur travail depuis sept ans, avec d’anciens titres, des faces B, et quelques inédits. Sur la pochette, un urinoir et des mégots de cigarettes. Il faut certes maîtriser la langue, et l’accent aiguisé de Nottingham, mais le ton et les interjections suffisent amplement : avec les Sleaford Mods, on est en plein dans la critique d’une Angleterre ultra-libérale portée par une classe politique à côté de la plaque. Les héros du duo, ce sont les chômeurs, les sans-grades, les opprimés, les victimes du Brexit. 22 titres plein d’aigreur mais aussi d’humour, pour ces fleurons d’un punk anglais en pleine révolution.

"All That Glue" des Sleaford Mods : recommandation signée Yann Bertrand
--'--
--'--

Illustration
Illustration (MICHEL BUSSY / MAXPPP)