Produits d'entretien pour la maison : apprenez à repérer les produits les plus vertueux et souvent moins chers

écouter (5min)

Tous les produits d’entretien ne sont pas identiques. L’enquête de "60 Millions de consommateurs" dans son hors-série déjà en kiosque, de janvier-février 2022, permet de distinguer des catégories à problèmes et, à l’inverse, des nettoyants et des marques particulièrement vertueux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Attention aux produits d'entretien nocifs pour la santé et souvent chers...1 Français sur 4 fabrique ses produits d'entretien. (Illustration) (PETER DAZELEY / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Tous les produits ménagers ne se valent pas. Et attention aux affichages mensongers. Le hors-série de 60 Millions de janvier et février 2022, déjà en kiosque, a mis au banc d'essai 52 marques pour vous orienter dans le choix des bons produits. Avec les précisions de Sophie Coisne, rédactrice en chef adjointe des hors-séries du magazine. 

franceinfo : Pour aider le consommateur à s'y retrouver vous avez conçu le ménage score ?

Sophie Coisne : Absolument. Le 'Menag’score' a été créé en 2019 pour aider les consommateurs à repérer les produits d’entretien les moins nocifs pour la santé et l’environnement, grâce à un système de notation très visuel. À l’instar du Nutriscore pour les produits alimentaires, il va de A à E : A produit à utiliser sans réserve ; E produit fortement déconseillé. Dans notre essai, un tiers des produits sont notés D ou E.

Les industriels surfent sur la vague des produits sains, respectueux de l'environnement, c'est parfois seulement de l'affichage ? 

Oui, il y a dans notre hors-série plusieurs exemples de produits avec un visuel et une appellation qui évoquent la nature, mais qui contiennent des substances polluantes et toxiques pour la vie aquatique (ex : Airwick) ou des assouplissants  "souffle précieux" ou "fraîcheur longue durée", bourrés d’allergènes potentiels.

Comment faire pour repérer les produits potentiellement toxiques vendus dans le commerce ?

Ce n’est pas évident, car les fabricants n’ont pas l’obligation de déclarer l’intégralité de la composition du produit sur l’étiquette. Néanmoins, on peut vérifier qu’il n’y a pas trop de parfums : ils sont souvent allergisants ou sensibilisants. On peut aussi éviter certaines catégories de produits qui ont été majoritairement mal notées, comme les lingettes et les désodorisants.

Il y a tout un mouvement en cours sur les produits naturels et faits maison, avec les deux ingrédients stars, le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude. On peut vraiment y aller les yeux fermés, c'est efficace en plus d'être économique ?

Les yeux fermés, non, car il faut toujours lire les précautions d’emploi. En revanche, en termes de santé et d’impact sur l’environnement, les produits bruts permettent de réaliser des produits ménagers vraiment plus sains.

De quels produits parle-t-on ?

Du bicarbonate de soude, du vinaigre ménager, de l’alcool, du savon noir ou de Marseille. Ces ingrédients ont un très bon Menag’score, A ou B.

Sont-ils aussi efficaces que les produits manufacturés ?

Tout d’abord, tous les produits manufacturés ne sont pas efficaces. Certains sont même plutôt inefficaces, par exemple dans les gels WC. Ensuite, on peut se poser la question : l’efficacité doit-elle se faire au prix de notre santé ? Ne vaut-il pas mieux avoir un produit un peu moins technique mais bien moins risqué ?

Enfin, Ils permettent aussi de faire d’énormes économies. Par exemple, avec une bouteille de vinaigre et une d’alcool, on évite d’acheter 15 sprays de nettoyant vitre ! Et qui dit économie, dit aussi économie de plastique, de temps de course.

Quand on parle du "fait maison", vous dites, attention quand même à ne pas faire n'importe quoi. Avec les huiles essentielles par exemple, on a tendance à mal les utiliser...

Effectivement. On a l’impression que ce produit naturel est sans danger, or ce sont des substances très actives. Il faut donc les utiliser avec parcimonie et les éviter complètement si on est enceinte, quand on a des enfants en bas âge ou une personne immunodéprimée à la maison.

Vous avez des conseils à nous donner, des recettes simples et efficace de produits d'entretiens à faire soi-même ?

Oui, halte à la charge mentale ! À 60 Millions de consommateurs, nous proposons des recettes super simples car on ne veut pas passer des heures à fabriquer ses produits. Nous nous sommes donnés comme règle : pas plus de 3 ingrédients par recette, en plus de l’eau. Et certaines recettes, n’ont même qu’un seul ingrédient, comme le raviveur de couleur pour le linge, ou l’adoucissant, à base de vinaigre uniquement.

Les produits faits maison, c'est vraiment une tendance de fond en France ?

Oui, 1 français sur 4 fabrique désormais ses produits ménagers, au moins ponctuellement. Du coup, les fabricants s’engouffrent dans la brèche. Très bien s’ils proposent des produits bruts pas trop chers. C’est moins bien quand ils proposent des kits prêts à l’emploi, 10 fois plus chers que si les produits bruts étaient achetés individuellement.

La crise sanitaire a-t-elle changé notre rapport à la propreté, à notre façon de nettoyer ?

Oui, notamment dans notre recours aux désinfectants, dont les ventes ont augmenté de 133% en 2020 par rapport à 2019, ou les lingettes, qui ont connu un fort taux de croissance. Hélas, ce ne sont pas les produits les plus vertueux, et côté désinfectants, il faut bien respecter le mode d’emploi, sans quoi ils seront inefficaces.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.