Jeux et jouets seront-ils plus chers à Noël ?

écouter (5min)

Les fêtes de fin d'année approchent et l'inflation s'invite au pied du sapin. Décryptage avec l'enquête de Lionel Maugain, chef de rubrique à "60 Millions de consommateurs". 

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Pourquoi les jouets augmentent autant à Noël, même sans liaison directe avec la hausse des matières premières ?  (PICTURE ALLIANCE / GETTY IMAGES)

En cette fin d'année, les prix flambent actuellement, y compris dans la hotte du Père Noël. Les jouets vont coûter beaucoup plus cher cette année. L'enquête de Lionel Maugain, du magazine 60 Millions de consommateurs, du mois de décembre, précise pourquoi les jouets vont nous coûter plus cher à Noël. "La comparaison des prix des jeux et des jouets entre 2021 et 2022 est sans appel : il faudra y regarder à deux fois avant de choisir", souligne Lionel Maugain. 

franceinfo : Qu'est-ce qui explique cette hausse des prix en rayon ? 

Lionel Maugain : Ce qui explique ces hausses de prix, ce sont les mêmes  explications que pour d'autres produits manufacturés : la hausse des matières premières, l'explosion des coûts énergétiques, et puis vous savez que 80% des jeux et des jouets sont importés, et donc ça pèse effectivement dans le prix final. 

Michel-Edouard Leclerc parle d'un Noël beaucoup plus lourd que les années précédentes. Les professionnels du jouet disent que c'est très exagéré. Du coup, vous avez enquêté pour 60 Millions de consommateurs. Ça donne quoi ? Les prix augmentent ou pas ? 

Globalement, on peut dire que Leclerc a encore un peu exagéré dans ses propos. La hausse des prix est quand même contenue à 6%, ce qui correspond plus ou moins à l'inflation générale. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de disparités et on peut constater qu'il y a des catégories de jouets qui augmentent beaucoup plus que les autres.

On peut citer les jouets en bois. Et ça, on peut comprendre que comme le bois a augmenté de pratiquement 35%, c'est forcément répercuté dans les étiquettes. Il y a aussi les jouets qui ont des composants électroniques qui sont rares et qui sont chers. 

Et quand vous parlez des composants électroniques, ça veut dire que les consoles de jeux, par exemple, le prix des consoles de jeux, explosent ? 

Alors les consoles de jeux, c'est un peu particulier. D'abord, il n'y en a pas beaucoup. Il y a trois grands fabricants. Et puis ça explose essentiellement parce que Sony a décidé d'augmenter de 50 euros le prix de sa PlayStation 5. Alors déjà qu'elle est difficilement trouvable, elle n'est pas trop disponible, ce n'est pas trop justifié, d'autant que Nintendo ou Microsoft n'ont pas du tout touché au prix de leur console. 

On parle souvent des jouets sous licence, ça veut dire quoi ? 

Alors là, ce sont les jouets qui sont des figurines, des poupées ou même d'autres types de jouets, qui ont un personnage très à la mode, qui fait que les enfants le veulent absolument. Cette année, c'est l'année des Pokémon. On peut citer aussi les superhéros de Marvel, Harry Potter et puis Barbie qui est toujours aussi à la mode, et qui fait que là, les prix sont encore à la hausse sur ces produits-là. Mais ça n'a pas grand chose à voir avec la hausse des matières premières. 

Les jouets de société ont le vent en poupe. Pourquoi ? On les a redécouverts avec le Covid et avec le confinement ? 

Ah oui, ça a été un grand succès durant cette période, les gens se sont mis à jouer à des jeux de société. Et même si la boîte de jeux de société en elle-même, d'une année sur l'autre, n'est pas en augmentation, certains jeux qui sont très demandés, les grands classiques, Trivial Poursuite, Cluedo, Monopoly, Scrabble sont en augmentation. Alors quand on songe que le Monopoly a été lancé en 1935, on peut penser qu'il est amorti et qu'il n'y a pas besoin d'augmenter de 10% comme on a pu le constater. 

Vous pensez que les fabricants profitent de la période de Noël pour gonfler les prix ? 

Très clairement, il y en a qui profitent et ça, on n'a pas trop peur de le dire, puisque c'est plus ou moins assumé. On ne comprend pas pourquoi les boîtes de Lego coûtent 15% plus cher. Alors certes, le Lego est fait à partir de la brique qui est faite à partir de dérivés de pétrole. Mais enfin 15% plus cher, c'est quand même un peu excessif. Les Playmobil à plus de 6% plus cher, là encore, c'est quand même un peu exagéré.

Et en plus, c'est un peu planqué, puisque sur les Lego, les Playmobil, la Barbie, toute la gamme est renouvelée chaque année. Donc on ne peut pas trop comparer les produits d'une année sur l'autre. Là, on a comparé en moyenne, mais ça, ça empêche effectivement de mesurer l'augmentation des prix. 

Il y a deux recommandations importantes dans votre article : faire attention aux achats de dernière minute, ça c'est une chose, mais aussi aux contrefaçons. C'est un trafic en augmentation ? 

Oui, parce qu'on a appris cette année, en 2022, que les douaniers français avaient avait saisi presque 6 millions d'articles contrefaits pour enfants. Donc la plupart sont des jeux et des jouets. Et puis, on a pu constater qu'il y avait plus de 600 références qui étaient concernées, en lien avec les superhéros, les dessins animés, les mangas.

Enfin, il faut faire très attention avec ce qu'on trouve sur Internet parce qu'effectivement, quand le prix est vraiment trop abordable ou quand on reçoit le produit pas accompagné d'une notice d'explication, c'est probablement une contrefaçon, et il y a un risque pour la sécurité des enfants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.