Cet article date de plus d'un an.

Comment (bien) choisir du miel sans se faire arnaquer ?

En France, nous consommons chaque année plus de 40 000 tonnes de miel, avec une prédilection pour le miel de fleurs. Cela représente environ 600 grammes en moyenne par personne. Mais faute d’une production nationale suffisante et d’un prix en hausse, ce produit est la cible de nombreuses fraudes. 

Article rédigé par franceinfo - Patricia Chairopoulous (60 millions de consommateurs)
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un pot de miel et son ustensile. (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL via GETTYIMAGES)

En France, depuis le 1 janvier 2021, les fabricants doivent indiquer sur les étiquettes des pots de miel tous les pays d’origine de la récolte et par ordre de poids décroissant ; la simple indication  "mélange de miels UE, et non UE", par exemple, n’est plus acceptée. 

Pour les miels de fleurs, choisissez de préférence les pots dont l’étiquette précise leur nature, par exemple "miel de lavande et miel d’eucalyptus". Quel que soit le parfum du miel, privilégiez les pots qui indiquent le nom du producteur ou du metteur en pots. Et méfiez-vous des prix bas : les miels de cru, monofloraux comme le miel de châtaignier ou de tilleul, ou encore issus d’un milieu spécifique, par exemple le miel de maquis, de garrigue, de montagne, etc, ne peuvent pas être vendus dans le commerce en dessous de 15 euros le kilo.

Il n’y a pas de miels d’agrumes produits sur le continent français

Il existe des arnaques bien identifiées et notamment l'une d'elles, assez fréquente sur la Côte-d’Azur : la vente de miels d’oranger ou de citronnier, supposés locaux. Or, il n’existe pas de miels d’agrumes produits en France, excepté celui de clémentine de Corse. Ces miels viennent en réalité surtout d’Espagne, parfois d’Italie ou du Maghreb. Autre conseil : n’achetez pas un miel qui apparaît liquide sur la partie supérieure et cristallisé en dessous. Ce sont des miels trop humides, récoltés avant que les abeilles n’aient eu le temps de terminer leur travail. Cela peut également être le signe d’un miel qui a pris un coup de chaud. Par ailleurs, le produit se dégradant avec le temps, il faut privilégier un produit avec une date de péremption la plus lointaine possible. 

Enfin, à la dégustation, si le miel est granuleux, il ne s’agit pas d’un ajout de sucre, autrement dit d’une "adultération". Mais c’est une caractéristique des miels qui cristallisent lentement comme le miel de forêt ou d’acacia. Enfin, malgré des prix souvent plus élevés, privilégiez les miels français et mieux, "Label rouge", garantie d’une bonne qualité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.