Guerre en Ukraine : l'accueil des réfugiés en Lituanie, en Espagne et au Japon

écouter (6min)

Dans le club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui, direction la Lituanie, l'Espagne et le Japon, trois pays qui accueillent de nombreux réfugiés ukrainiens.

Article rédigé par
Marielle Vitureau - franceinfo - Mathieu de Taillac
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des enfants ukrainiens à la frontière entre leur pays et la Pologne, début avril 2022.  (VALERIA MONGELLI / HANS LUCAS)

Depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février 2022, plus de 5 millions d’Ukrainiens ont quitté leur pays, selon les chiffres des Nations unies. Comment ces Ukrainiens sont-ils accueillis dans les pays du monde ? Direction la Lituanie, l'Espagne et le Japon.

En Lituanie, le pays mobilisé pour accueillir des dizaines de milliers d'Ukrainiens 

La Lituanie, pays de 2,8 millions d’habitants, a d'ores et déjà accueilli près de 50 000 réfugiés ukrainiens depuis le début de l'invasion russe. Environ la moitié de ces Ukrainiens sont des enfants. 

Dès le début du conflit, le pays s’est mobilisé pour accueillir ces réfugiés ukrainiens. Il faut dire que la Lituanie s'engage aux côtés de l'Ukraine depuis la révolution orange de 2004. Le 24 février dernier, jour du déclenchement de la guerre, le ministère lituanien de l’Intérieur disait pouvoir accueillir 10 000 réfugiés. Ils sont donc aujourd’hui cinq fois plus. Pour les loger, les Lituaniens ont mis à disposition leurs appartements libres et leurs chambres d’amis dans tout le pays. 

Pour les soutenir, l’état leur verse chaque mois 150 euros. Tout un système d’aides à été mis en place pour les Ukrainiens. Les soins et les transports sont gratuits. Les enfants bénéficient des mêmes aides sociales que les petits Lituaniens. L’école aussi s’est adaptée. Dans la capitale Vilnius, plus de 1 300 jeunes Ukrainiens sont scolarisés. Certains vont dans les écoles où l’enseignement se fait en russe, d’autres dans les écoles lituaniennes. Pour pouvoir suivre les cours, les proviseurs ont alors embauché des traducteurs pour les aider.

Cependant, la situation des réfugiés ukrainiens n’est pas toujours évidente pour eux car trouver du travail n’est pas facile. Les bénévoles de différentes organisations rapportent que certains ont des difficultés à se nourrir. De nombreuses femmes se mettent à la cuisine et essayent ainsi de vivre en livrant des plats typiquement ukrainiens.

En Espagne, plus du double d'Ukrainiens accueillis qu'en France 

L’Espagne n’est pas un pays voisin de l’Ukraine et pourtant, il s'agit pour les réfugiés de l'une des destinations les plus importantes, après les pays limitrophes. Le gouvernement espagnol parle ainsi de 135 000 ukrainiens accueillis, le double du nombre d'Ukrainiens accueillis en France. Cet afflux s'explique par la grande communauté ukrainienne déjà présente dans le pays, avec plus de 100 000 Ukrainiens qui représentaient un pôle d’attraction. Cette communauté, en plus de l'action du gouvernement, des associations et des ONG espagnols, s’est mobilisée pour faciliter l’arrivée de nombreuses personnes dans notre pays.

"Environ 72% sont des femmes et 37% sont des enfants."

Maria Jesus Vega, porte-parole de l'agence de l'ONU chargée des réfugiés en Espagne

franceinfo

Sur l’ensemble de ces réfugiés, environ 65 000 personnes ont déjà reçu le statut de protection temporaire. Le gouvernement espagnol a également accéléré les démarches administratives.

La solidarité a risqué, au début du conflit, d’être victime de son succès. Il y a eu des démarches un peu trop spontanées pour aller chercher des réfugiés aux frontières de l’Ukraine, par exemple. Or, ces réfugiés sont majoritairement des femmes et des enfants et présentent donc un profil idéal de victimes des réseaux de traite des êtres humains. 

Au Japon, plus d'Ukrainiens accueillis en deux mois que d'asiles accordés en 30 ans

Le Japon est un pays habituellement très rétif à l'accueil de réfugiés et d'immigrés. Cependant, le pays fait une exception pour accueillir des Ukrainiens. Le Japon a déjà accueilli plus de 700 réfugiés ukrainiens auxquels il a donné un titre de séjour de trois mois extensible, ainsi que des allocations et des soutiens divers.

Ce nombre, s'il paraît faible comparé au nombre de réfugiés ukrainiens arrivés en Europe, est cependant un total énorme pour le pays. Le Japon a ainsi accueilli plus de réfugiés ukrainiens en deux mois qu’il n’a accordé de statuts d’asile en plus de 30 ans.

Le gouvernement justifie cette différence de traitement par une attente de l’opinion japonaise, très touchée par le sort de l'Ukraine. Bien entendu, les organismes de défense de droits humains protestent car les Syriens, les Afghans ou les Birmans qui ont fui leur pays en guerre n’ont jamais été traités de la même façon au Japon. "Le problème de la politique envers les réfugiés doit être discuté au parlement de façon officielle, assure le Premier ministre japonais Fumio Kishida. Dans l'immédiat nous n'avons pas l'intention de changer quoi que ce soit." Le gouvernement assume donc complètement cette exception politique concernant les réfugiés ukrainiens. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.